Cette île, la plus au nord de la planète, est fragile et pourrait bien ne pas exister très longtemps.

Sur le site de l’université de Copenhague, une équipe de recherche a annoncé fin août 2021 la découverte d’une nouvelle île. Mais cette dernière n’a rien de classique : à l’heure actuelle, elle est l’île la plus au nord de la planète.

La découverte a été faite par hasard. Elle est le résultat d’une expédition menée en juillet 2021 par une équipe de scientifiques affiliée à cette université. À l’origine, leur objectif était de collecter des échantillons du point le plus éloigné — le plus au nord justement — du Groenland. C’est réussi, mais pas tout à fait comme prévu.

Les scientifiques se sont dirigés vers Oodaaq, le territoire le plus lointain répertorié jusqu’alors dans le Nord. Sauf que ce n’était pas Oodaaq, mais une île située à 780 mètres encore plus au nord. L’identification a pu avoir lieu en partie grâce à de la science participative. Le chef d’expédition Morten Rasch a posté des photos du lieu sur ses réseaux sociaux, jusqu’à ce que des chercheurs d’îles (des « island hunters ») remarquent qu’il semblait fortement improbable que ce soit Oodaaq.

L’île la plus au nord jamais découverte fait 30 mètres sur 60 mètres. // Source : Morten Rasch

Morten Rasch et son équipe ont alors décidé de contacter un expert en la matière. Ils ont pu constater, grâce à ce dernier, que le GPS de terrain faisait erreur en signalant cet emplacement comme étant Oodaaq. Ils ont ensuite vérifié avec le GPS de l’hélicoptère. C’est ainsi qu’ils ont finalement pu identifier le territoire sur lequel ils se tenaient comme une nouvelle île à ajouter au répertoire, et la plus au nord jamais découverte.

Pour combien de temps ?

Cette île, qui n’a pas encore de nom, est toute petite : elle s’étend sur 30 par 60 mètres, avec une épaisseur de 3 à 4 mètres par rapport au niveau de la banquise. Elle vient étendre d’un iota le Groenland et le territoire danois.

L’île s’est formée par l’agrégation de monticules de graviers et de limon (un matériau rocheux formant certains sols, constitué de grains intermédiaires entre le sable et l’argile et parfois mélangés à ces deux autres matériaux). « Elle peut être le résultat d’une grande tempête qui, avec l’aide de la mer, a progressivement rassemblé des matériaux du fond marin », suggèrent ses découvreurs.

Reste à savoir si les scientifiques auront le temps de nommer cette île si lointaine. Ce qu’une puissante tempête a fait, elle peut le défaire tout aussi rapidement d’ici peu.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo