Un jour sur Vénus dure 243 jours terrestres. Une année sur Vénus dure 225 jours. Logiquement, un jour sur Vénus est donc plus long qu'une année. Mais est-ce tout à fait juste ?

Sur Vénus, un jour est plus long qu’une année : vous avez peut-être déjà entendu cette affirmation. Elle figure d’ailleurs dans la page consacrée à Vénus, sur le site de la Nasa consacré au système solaire : « Un jour sur Vénus dure 243 jours terrestres, parce que Vénus tourne à l’envers, son Soleil se levant à l’ouest et se couchant à l’ouest », peut-on y lire.

Mais est-ce vraiment tout à fait juste ? « Ce n’est pas vrai pour un jour solaire vénusien ! », a expliqué le planétologue James O’Donoghue sur Twitter le 13 octobre 2020. On parle de jour solaire pour désigner, comme il l’ajoute, « le temps qu’un corps met à tourner une fois par rapport au Soleil ». Dans le cas de la Terre, c’est 24 heures.

C’est vrai, mais seulement pour le jour sidéral

« Il y a 1,9 jour solaire dans une année vénusienne », complète le scientifique, qui travaille au sein de la Jaxa (l’agence spatiale japonaise). Ainsi, un jour solaire sur Vénus est bien moins long qu’une année sur Vénus. « Seul un jour sidéral sur Vénus, qui est le temps de rotation de la planète par rapport aux étoiles de fond, est plus long qu’une année sur Vénus », poursuit le planétologue — le temps sidéral signifie, au sens littéral, le temps des étoiles (et pas celui du Soleil).

En résumé, on peut dire :

  • Qu’une année sur Vénus équivaut à 224,7 jours terrestres,
  • Qu’un jour solaire sur Vénus équivaut à 116,8 jours terrestres,
  • Et qu’un jour sidéral sur Vénus équivaut à 243 jours terrestres.

Le sujet peut sembler dérisoire, mais comme le fait remarquer le scientifique, quand on pense au mot « jour », cela renvoie en général assez spontanément au jour solaire. « Dire qu’un jour sur Vénus est plus long qu’une année, ce qui n’est vrai que pour un jour sidéral sur Vénus, peut être trompeur », selon James O’Donoghue.

Une planète est positionnée en 1. Elle met un jour sidéral pour arriver en 2, et un jour solaire pour arriver en 3. // Source : Wikimedia/CC/Gdr (image modifiée)

Que faudrait-il plutôt dire ? Le scientifique propose deux possibilités :

  • Soit qu’« il y a presque deux jours (solaires) par an sur Vénus »,
  • Soit qu’« une année sur Vénus est plus longue que le temps qu’il faut à Vénus pour tourner une fois par rapport aux étoiles (jour sidéral) ».

La différence entre le jour sidéral et le jour solaire sur Vénus est principalement liée à deux facteurs, complète James O’Donoghue : non seulement la planète a des « jours lents », mais en plus « elle tourne dans la direction opposée par rapport à la façon dont elle orbite autour du Soleil ».

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo