Virgin Orbit a procédé ce 25 mai au premier tir de sa fusée LauncherOne, depuis un avion Boeing 747 modifié (CosmicGirl). Le vol d'essai ne s'est pas passé comme prévu : une anomalie s'est produite après le moment où le lanceur s'est séparé de l'avion.

Virgin Orbit vient d’essuyer un échec lors d’un vol d’essai qui a eu lieu ce 25 mai 2020. La société a voulu tester son lanceur léger LauncherOne, censé être largué depuis un avion gros porteur. L’essai ne s’est néanmoins pas passé comme prévu, a confirmé l’entreprise dans une série de tweets publiés le jour-même.

Au cours de ce test, un Boeing 747 modifié et baptisé « Cosmic Girl » portait la fusée sous son aile gauche. Le décollage a eu lieu depuis l’aéroport et port spatial de Mojave (en Californie). L’objectif était de faire voler l’avion au dessus du Pacifique, puis de larguer la fusée à une altitude d’environ 10 kilomètres, pour qu’elle puisse ensuite décoller vers l’espace. Quelques secondes après le tir, l’étage d’appoint de la fusée devait s’allumer, pour qu’elle s’élève vers le ciel.

Schéma du LauncherOne. // Source : Wikimedia/CC/UnknownM1 (photo recadrée et modifié)

Une « anomalie » aux causes encore floues

La fusée a bien été larguée, mais que s’est-il passé après ? Les causes précises de cet échec sont encore floues. « LauncherOne est resté stable après sa sortie et nous avons allumé le moteur de notre premier étage, NewtonThree. Une anomalie s’est ensuite produite au début de la première étape de vol. Nous en saurons plus à mesure que nos ingénieurs analysent la montagne de données que nous avons collectées aujourd’hui », résume Virgin Orbit sur Twitter. Pour l’instant, on ignore si le mot « anomalie » désigne une explosion.

Après cet incident, Virgin Orbit a ajouté que Cosmic Girl retournait en direction de la base de lancement. « Cosmic Girl a atterri à Mojave et notre équipage est sain et sauf », a tweeté l’entreprise.

Pourquoi lancer une fusée depuis un avion ?

Avec ce système, Virgin Orbit prévoir d’installer de petites charges utiles en orbite basse. Pourquoi vouloir lancer des fusées à partir d’un avion ? Ce faisant, Virgin Orbit disposerait d’une grande mobilité pour mettre en œuvre ses missions. Elles pourraient être lancées depuis de nombreux lieux. Éjecter la fusée au dessus d’un océan permet par exemple de minimiser les risques au sol, en cas d’accident comme une explosion.

Cette méthode n’est pas nouvelle. Le procédé était déjà exploré avec le North American X-15, un avion fusée supersonique dont les exemplaires ont été construits dans les années 1960. Virgin Galactic porte aussi un projet de tourisme spatial, en se servant d’un aéronef pour transporter des touristes souhaitant réaliser un court vol dans l’espace.

Crédit photo de la une : Virgin Orbit (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo