Tout au long de l'année, au rythme d'une vidéo par mois, le CEA revient sur les grandes équations qui ont marqué l'histoire de la physique.

L’histoire de la physique moderne est ponctuée de grandes percées intellectuelles, qui se caractérisent notamment par quelques équations très célèbres. Sans doute la plus connue est celle écrite par Albert Einstein en 1905, E=mc2, qui formule une équivalence entre l’énergie (« E ») et la masse (« m ») multipliée par la vitesse de la lumière (« c ») au carré. Mais il en existe une ribambelle d’autres.

Ce sont justement ces grandes équations que le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) veut mettre à l’honneur dans une série de vidéos publiées tout au long de l’année. Une par mois, pour douze grandes équations qui ont marqué leur temps et sur lesquelles se fondent toujours certaines des recherches les plus fondamentales de la science.

À tout seigneur, tout honneur, le programme concocté par le CEA a débuté le 30 janvier par une vidéo consacrée à l’équation d’Albert Einstein. Le format est court, trois minutes à peine, mais il ne s’agit pas d’agonir le grand public de détails trop complexes à saisir. Pour celles et ceux désirant aller dans le dur, il y a toujours la chaîne YouTube de l’Institut des Hautes Études Scientifiques.

équation einstein
L’équation d’Einstein apparaissant dans les écrits du physicien. // Source : Peat Bakke

Une approche vulgarisatrice

Ici, le CEA souhaite plutôt s’adresser au plus grand nombre en vulgarisant le sujet et en donnant des éléments de compréhension sur « l’histoire que raconte chacune de ces équations clefs de la physique » : d’où viennent-elles ? Comment ont-elles été trouvées ? À quoi servent-elles aujourd’hui ? Autant de questions qui trouveront leur réponse à chaque vidéo qui sera publiée le dernier jeudi de chaque mois.

Suivront ensuite la loi de la chute des corps, le 27 février, l’équation fondamentale de la dynamique (ou les lois du mouvement de Newton), le 27 mars, et les équations de la gravitation, le 30 avril. Toutes ont un intitulé suffisamment explicite pour deviner ce dont il est question. Les suivantes nécessiteront d’avoir un bagage scientifique pour savoir dès le titre de quoi il est question.

En effet, elles portent toutes le nom de leur découvreur : Ludwig Boltzmann, James Clerk Maxwell, Henri Navier, George Gabriel Stokes, Erwin Schrödinger, Werner Heisenberg et Paul Dirac. Elles sont pour certaines d’entre elles fondamentales à la physique (comme l’électromagnétisme) ou la mécanique quantique. D’autres décrivent le mouvement et l’évolution de certains fluides (gaz et liquides).

La séquence se conclura par la présentation du modèle standard, le 17 décembre.

Crédit photo de la une : Bill Burris

Partager sur les réseaux sociaux