L'Agence spatiale européenne lance CHEOPS, un satellite consacré à l'étude des exoplanètes grâce à la méthode des transits. Le satellite sera déployé le 18 décembre.

Quelle est la mission ?

Il s’agit de mettre en orbite un satellite européen qui aura pour tâche de caractériser les exoplanètes, c’est-à-dire les mondes en dehors du Système solaire, en particulier ceux dont la taille se situe entre la Terre et Neptune. Le nom du satellite, CHEOPS, reflète justement cet objectif : CHaracterising ExOPlanets Satellite. Il doit rester en service au moins trois ans et demi.

CHEOPS est d’ailleurs la première mission de l’Agence spatiale européenne consacrée à l’étude des exoplanètes. Et l’on parle bien d’étude et non pas de découverte. L’objectif est d’approfondir les connaissances des mondes déjà repérés, notamment sur leur diamètre, leur densité, leur masse et, par déduction, leur structure et leur composition : gazeuse ou tellurique, présence ou non de vastes océans.

CHEOPS vue artiste
Vue d’artiste de CHEOPS. // Source : ESA / ATG medialab

Pour parvenir à déterminer les caractéristiques des exoplanètes, CHEOPS va utiliser la méthode des transits. Celle-ci fournit des informations au moment où un monde passe devant son étoile, du point de vue de l’observateur, en fonction des variations de luminosité et de leur durée. Ce faisant, CHEOPS doit contribuer à mieux déterminer les conditions qui aboutissent à la formation d’un monde

Si la carrière de CHEOPS sera relativement courte, les observations que le satellite va permettre nourriront les projets futurs de l’Agence spatiale européenne. En effet, d’autres missions du même type sont prévues pour la décennie qui vient. C’est le cas de PLATO (PLAnetary Transits and Oscillations of stars), attendu vers 2026, et ARIEL (Atmospheric Remote‐sensing Infrared Exoplanet Large‐survey), vers 2028.

Pour quand ?

Le décollage de CHEOPS est planifié pour le mercredi 18 décembre 2019, lorsqu’il sera 9h54 du matin en France métropolitaine. Le tir surviendra depuis le Centre spatial guyanais. C’est une fusée Soyouz-Frégate qui sera utilisée pour acheminer le satellite de caractérisation des exoplanètes jusqu’en orbite. Sa carrière opérationnelle dans l’espace est prévue pour durer entre trois ans et demi et cinq ans.

CHEOPS
Cheops, lors de son assemblage. // Source : ESA/CNES/Arianespace/Optique vidéo du CSG/P Baudon

Comment suivre le lancement en direct

Le lancement sera retransmis en direct sur le site de l’Agence spatiale européenne, via sa web  TV. Le début de la diffusion devrait survenir à 9h30.

Crédit photo de la une : Wikimedia/CC/ESO/M. Kornmesser (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux