Deux soucis ont contraint SpaceX de retarder la mission CRS-17. Celle-ci avait déjà connu plusieurs reports ces derniers jours.

Les ennuis, ça vole toujours en escadrille. SpaceX en sait quelque chose : alors que les ambitions spatiales de l’entreprise américaine ont subi un grave revers en avril avec la perte de sa capsule habitable Crew Dragon, qui a explosé pendant des essais au sol sans faire de victime, c’est la mission de ravitaillement de la Station spatiale internationale qui connaît à présent des soucis.

En principe, la mission CRS-17 est une opération de routine pour SpaceX. Depuis 2012, la société participe à l’acheminement de vivres au profit de l’équipage à bord de l’ISS. Ses livraisons incluent aussi des instruments scientifiques pour les expériences, ainsi des pièces de rechange pour entretenir la station. Il s’agit de la 17e mission du genre opérée par SpaceX.

Station spatiale internationale // Source : NASA

Un pépin après l’autre

Or ces derniers jours, plusieurs dates ont ainsi été envisagées pour le décollage de la fusée Falcon 9, sur laquelle trône le vaisseau cargo Dragon. Il a ainsi été question du 26 puis du 30 avril, avant de passer au 1er mai. Mais le 30 avril, la NASA a demandé à SpaceX d’attendre le 3 mai, car un dysfonctionnement technique — sans danger pour les personnes à bord — a été détecté sur l’ISS.

« L’équipe de la station spatiale a identifié un problème avec l’une des unités principales de commutation de bus de la station qui distribue l’énergie à deux des huit canaux d’alimentation de la station. Des équipes travaillent à un plan de remplacement robotique de l’unité défectueuse et de rétablissement de la pleine puissance du système de la station » a détaillé la NASA dans un communiqué.

Report au 4 mai

Mais alors que le décollage devait survenir dans la matinée — la retransmission en direct avait même démarré –, toutes les opérations ont été suspendues à la suite de la détection d’un double pépin. Le premier se situe au niveau au sol, au niveau lanceur Falcon 9, tandis que le second a été repéré au niveau de la barge océanique qui doit servir de plateforme d’atterrissage au premier étage de la fusée, lors de son vol retour.

Selon le message laissé par SpaceX, le souci repéré à terre est une fuite d’hélium, tandis que celui constaté au large est un problème électrique. L’entreprise semble confiante dans une résolution rapide de ces deux incidents, puisqu’elle a la possibilité de faire décoller la mission CRS-17 lors de la fenêtre de tir de secours, qui est fixée au samedi 4 mai à 08h48 du matin (heure de Paris).

Partager sur les réseaux sociaux