Deux femmes allaient enfin sortir seules de la Station Spatiale internationale. Le 29 mars, Christina Koch sera finalement accompagnée par un astronaute. Anne McClain ne pourra pas l'accompagner, faute d'avoir une combinaison adaptée à cause d'un changement de dernière minute.

La première sortie de deux femmes astronautes en dehors de la Station Spatiale internationale vient d’être bouleversée. Au-delà du symbole, il s’agit avant tout d’un problème de dernière minute. Voici ce qu’il s’est passé.

Le 29 mars 2019, les américaines Christina Koch et Anne McClain auraient dû quitter ensemble l’habitacle de l’ISS pour mener une mission de maintenance. L’événement était présenté comme une première mondiale. « Les responsables de la mission ont décidé d’ajuster les affectations, en partie à cause de la disponibilité des combinaisons à bord de la station », écrit l’agence spatiale américaine dans un communiqué le 25 mars.

L’astronaute Anne McClain. // Source : Wikimedia/CC/Nasa/Elizabeth Weissinger (photo recadrée)

Une seule combinaison en taille M de prête

L’agence spatiale rappelle que Anne McClain est déjà sortie de l’ISS le 22 mars, accompagnée de l’astronaute Nick Hague. C’est à cette occasion, sa première sortie dans l’espace, qu’elle a réalisé qu’un « haut du torse dur de taille moyenne — principalement le maillot de la combinaison spatiale — lui allait le mieux », raconte la Nasa. La combinaison en taille L qu’elle arborait sur le moment était jugée un peu trop grande.

Or, pour le voyage du 29 mars, une seule des pièces de combinaisons en taille M n’avait été préparée, pour l’autre astronaute Christina Koch. Car à l’origine, Anne McClain devait porter du L.

C’est donc Nick Hague, qui a une combinaison prête à servir et à la bonne taille, qui accompagnera Christina Koch pour la sortie de l’ISS fin de poursuivre l’installation de nouvelles batteries au lithium-ion. Quant à Anne McClain, elle devra attendre le 8 avril pour pouvoir à nouveau sortir de la station avec une tenue M préparée, accompagnée par l’astronaute David Saint-Jacques.

Christina Koch, Alexey Ovchinin et Nick Hague en février 2019. // Source : Wikimedia/CC/Nasa/Beth Weissinger (photo recadrée)

Évidemment, la symbolique est forte et la déception est grande pour celles et ceux qui souhaitaient assister à cette première sortie 100 % féminine en dehors de l’ISS. Mais celle-ci semble avoir été annulée avant tout à cause d’un manque d’anticipation.

Comme le relève Quartz, deux torses de taille moyenne sont disponibles dans la station : le premier est prêt à servir lors des sorties extravéhiculaires, tandis que le second sert de réserve. Cet équipement de rechange, ici en taille « M », doit être préparé et longuement testé, et cela prend du temps. Au vu du court délais, il ne pourra donc pas être préparé à temps pour la sortie du 29 mars.

Cette partie de la combinaison existe aussi dans des tailles plus grandes. Les deux exemplaires en taille « L » sont prêts à être utilisés : leur mise à disposition s’explique sans doute par la présence plus importante d’astronautes hommes dans la station. Il en existe aussi deux autres en taille « XL » : l’un actuellement utilisable, l’autre en réserve. Ce qui laisse penser que si un astronaute homme avait eu le même souci de dernière minute (changer la pièce L en une taille XL, par exemple), il y aurait eu le même problème qui l’aurait probablement empêché de sortir de l’ISS.

L’ISS n’est pas adaptée aux femmes

La Nasa se justifie en expliquant qu’il est difficile d’anticiper les changements de taille dont auront besoin les astronautes une fois dans l’espace, lorsque leur corps change sous l’effet de la microgravité. Le manque de combinaisons rappelle aussi la disparité entre le nombre de femmes et hommes dans l’espace : au vu du nombre plus faible des femmes, l’ISS n’est pas toujours adaptée à leur présence. La manière dont elles doivent gérer leurs menstruations dans un engin spatial est un bon exemple de cette situation.

Depuis décembre 1998, 214 sorties d’astronautes à l’extérieur de la Station Spatiale internationale ont été organisées. Elles n’ont jamais donné l’occasion à des femmes de sortir seules de l’ISS. Pourtant, certaines d’entre elles détiennent des records : Peggy Whitson, seule femme à avoir commandé l’ISS, est sortie 10 fois dans l’espace — soit un total de 60 heures et 20 minutes.

Crédit photo de la une : Nasa (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux