La Lune est peut-être apparue lors d'un impact entre un embryon de planète et notre Terre. Des chercheurs pensent aussi que cette collision aurait apporté des éléments propices au développement de la vie sur notre planète.

Des éléments qui ont permis à la vie d’exister sur Terre ont peut-être été amenés par une collision, et pas n’importe laquelle. Il s’agirait de celle qui aurait donné naissance à la Lune. Cet impact géant a permis d’apporter du carbone, de l’azote et du soufre sur notre planète, assurent des planétologues de l’université Rice, située à Houston au Texas.

Dans une étude publiée le 23 janvier 2019 au sein de la revue Sciences Advances, les scientifiques avancent que ces éléments volatils ont été amenés sur Terre au moment où notre satellite s’est aussi formé.

« La plupart des éléments essentiels à la vie sur terre — y compris le carbone et l’azote à l’intérieur de vous — sont probablement venus d’une autre planète », résume l’université Rice dans un communiqué.

La Lune. // Source : Wikimedia/Domaine public (photo recadrée)

L’hypothèse de l’impact géant

Pour comprendre cette étude, il faut d’abord s’intéresser à la formation de la Lune : l’une des hypothèses les plus connues est celle de l’impact géant. Il y a 4,4 milliards d’années, notre Terre serait entrée en collision avec Théia, un embryon de planète de la taille de Mars. Cet impact aurait rejeté de la matière (formée par Théia et une partie du manteau terrestre) en orbite autour de nous : elle se serait agglomérée pour former la Lune.

Les auteurs de l’étude font remarquer que lorsque les planètes du système solaire n’étaient encore que des embryons, elles étaient pauvres en éléments volatiles. La question est alors de savoir quand et comment ils ont été amenés sur notre planète. C’est ici que l’hypothèse de l’impact géant est avancée.

Comment la collision aurait apporté ces éléments sur la Terre. // Source : Rice University/Rajdeep Dasgupta

Une origine commune

Les scientifiques ont réalisé des simulations en laboratoire, en utilisant les abondances actuelles du carbone, de l’azote et du soufre dans la « Bulk Silicate Earth » (« terre de silicates »), c’est à dire le manteau primitif de la Terre. Ils ont ainsi cherché à estimer « la composition et la masse de l’impacteur » qui aurait pu apporter de tels éléments.

Ils en déduisent que la masse de cet impacteur devait être similaire à celle de Mars. Surtout, ils avancent que les volatils composant en majorité la Lune et le manteau primitif de la Terre ont une « origine commune ».

Les scientifiques en concluent que l’hypothèse de l’impact géant et l’arrivée de certains éléments propices à la vie terrestre ont un lien : « Nous suggérons que l’impacteur qui a amené le carbone, l’azote et le soufre à la ‘Bulk Silicate Earth’ pourrait être l’impacteur qui a formé la Lune », écrivent-ils.

Crédit photo de la une : NASA/JPL-Caltech (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux