Après un premier échec en 2017, la Jaxa, l'agence spatiale japonaise, est parvenue le 3 février à mettre en orbite un satellite de très petite taille.

C’est la plus petite fusée à avoir jamais envoyé un satellite en orbite. L’agence aérospatiale japonaise, la Jaxa, a battu un nouveau record spatial en parvenant, samedi 3 février, à lancer sa fusée SS-520-5. Il s’agit d’une fusée-sonde à deux étages, qui a été modifiée afin de pouvoir lancer un satellite en orbite : un troisième étage a été rajouté.

Un satellite de 34 centimètres

La fusée mesure 9,7 mètres de hauteur pour 0,5 mètre de diamètre, et pèse moins de 3 tonnes. Elle transportait le TRICOM-1R, un Cubesat, un format de nanosatellite souvent utilisé à des fins de recherche. Celui-ci mesure 13,6 pouces de long, soit environ 34 centimètres. Il a été installé dans l’orbite basse de la Terre, où il prendra notamment des photos de la planète.

La première tentative de lancement d’une fusée SS-520 par la Jaxa s‘était soldée par un échec l’an dernier : les équipes au sol avaient perdu le contact avec la fusée quelques instants après le lancement, et avaient donc décidé d’annuler la mission. L’enquête avait ensuite déterminé la cause du dysfonctionnement, une connexion électrique mal protégée. L’agence japonaise a donc réessayé cette année avec quelques ajustements.

L’industrie spatiale s’intéresse de plus en plus à l’utilisation de plus petits véhicules, afin de transporter des charges peu massives. Ainsi, rappelle The Verge, l’entreprise néo-zélandaise Rocket Lab a lancé sa première petite fusée, Electron, le mois dernier. Celle-ci transportait 4 satellites, dont le Humanity Star, qui fait la taille d’une boule disco. Le but, avec ces fusées de très petite taille, est notamment d’abaisser le coût de la mise en orbite, et de la rendre accessible à de plus petites entreprises.

Partager sur les réseaux sociaux