Le vaisseau-cargo d’approvisionnement russe « Progress » n'a pas pu ravitailler la station spatiale internationale : il s'est désintégré dans l'atmosphère terrestre.

Le vaisseau-cargo russe « Progress » qui devait atteindre la station spatiale internationale (ISS) pour ravitailler son équipage international — dont le Français Thomas Pesquet — n’est jamais arrivé à destination.

L’appareil s’est désintégré dans l’atmosphère terrestre quelques heures après son décollage, ce jeudi à 15h51, du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Ses communications s’étaient coupées 6 minutes après son lancement, comme le révèle l’agence spatiale russe Roscosmos. L’appareil n’aurait pas réussi à déployer ses panneaux solaires.

Le vaisseau-cargo devait s’arrimer automatiquement à la station spatiale internationale ce samedi, pour lui fournir son chargement de plus de 2 tonnes : eau, carburants, produits alimentaires, médicaments et vêtements…

Thomas Pesquet a regretté, dans un tweet, cet accident, tout en se voulant rassurant :

L’astronaute français rappelle que le prochain cargo de ravitaillement, le HTV-6 de l’agence spatiale JAXA, sera lancé du Japon le 9 décembre prochain.

Il poursuit sur sa page Facebook : « La perte du Progress aujourd’hui ne va pas avoir d’impacts critiques sur ma mission. Dans la station, on a de quoi tenir plusieurs mois sans ravitaillement entre nos réserves et ce que nous recyclons. Le coopération internationale est très importante dans notre métier et il faut s’attendre à des contretemps !  ».

15284079_1830779773843368_8258912881607510506_n
Le Progress MS-04

L’agence spatiale russe n’en est pas à son premier échec : elle avait déjà perdu un autre cargo Progress en 2011 dans un accident similaire avant de connaître un nouvel échec en avril 2015.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo