Brenden Stener, 13 ans, a reproduit une version miniature du mythique rayon de la mort, qui aurait été imaginé par Archimède il y a 2 000 ans. Au programme, une source lumineuse puissante et des miroirs.

Que faisiez-vous au collège ? Le jeune Canadien Brenden Stener, lui, âgé de 13 ans, a tenté de reproduire un rayon de la mort pour un projet scolaire. Il s’agit plus précisément du fameux rayon d’Archimède.

Il y a 2 000 ans, durant l’Antiquité, le scientifique grec Archimède aurait eu l’idée d’utiliser plusieurs miroirs afin de détruire la flotte romaine ennemie s’avançant vers Syracuse. Une destruction par rayonnement — d’où l’appellation de « rayon de la mort ». En pointant un miroir vers le Soleil, puis en faisant rebondir la lumière de miroir en miroir vers une seule cible, le point visé serait chauffé intensément. Qui dit chaleur accrue dit surchauffe et donc embrasement, les navires romains menés par le général Marcus Claudius Marcellus seraient ainsi tombés en cendre.

Maquette par Brenden de la configuration possible du rayon de la mort par Archimède. // Source : Famille Stener/Business Insider
Maquette par Brenden de la configuration possible du rayon de la mort par Archimède. // Source : Famille Stener/Business Insider

Plusieurs inventeurs, dans l’histoire, ont essayé de reproduire le principe sans grand succès. Depuis Descartes, au 17e siècle, qui a estimé que ce n’était pas possible dans cette configuration, le scepticisme reste assez majoritaire sur la véracité de cet événement.

Petit laser, grand inventeur

Mais voilà que le jeune Brenden Stener en a reproduit une version miniature. « Il s’agit simplement d’une version plus petite, aussi proche que possible de la réalité », confie-t-il à Business Insider, qui relate ce projet scolaire hors du commun. Ce n’est pas la première fois que le jeune garçon essaye de reproduire une invention d’Archimède — par lequel il est fasciné. Il s’est fortement documenté.

Son modèle réduit est composé de lampes chauffantes (qui viennent remplacer le Soleil), tournées vers des miroirs concaves. Ces derniers sont pointés vers une cible marquée d’un X. Résultat ? La température du X, mesurée grâce à un thermomètre infrarouge, augmente énormément lors de l’opération. À chaque nouveau miroir ajouté, la température augmente encore — au total, la cible est montée à plus de 50 degrés Celsius.

Le laser de la mort d'Archimède, modèle réduit. // Source : Business Insider
Le laser de la mort d’Archimède, modèle réduit. // Source : Business Insider / Famille Stener

« Si l’on augmentait l’échelle et que l’on disposait d’une source de chaleur suffisamment puissante, ce serait tout à fait possible » d’y mettre le feu, estime le jeune garçon auprès de Business Insider.

Cela ne prouve pas la véracité du laser d’Archimède — contrairement à ce modèle réduit, détruire des bateaux à longue distance, en mouvement et situés en mer est un défi bien plus grand. Quoi qu’il en soit, le projet scolaire de Stener a attiré l’attention, au point qu’il a remporté un prix scientifique livré par London Public Library.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !