La zone de Grindavik en Islande connaît une éruption volcanique importante depuis le 18 décembre 2023. Elle était déjà présagée par des séismes en novembre. La fissure qui s’est formée rapidement dans le sol mesure 4 km. Les images sont impressionnantes. Quel est l’impact sur le trafic aérien ?

L’activité sismique dans les zones volcaniques est souvent annonciatrice d’une éruption. C’est le cas en Islande, qui est l’un des principaux points chauds sur Terre, puisque le pays est situé entre les plaques eurasienne et nord-américaine. Ainsi, début novembre 2023, la ville islandaise et péninsulaire de Grindavik a été évacuée en raison de nombreux séismes, alors qu’elle est à proximité du volcan Fagradalsfjall, qui s’est réveillé ces dernières années. Plus d’un mois après, l’éruption s’est bien déclenchée : le magma coule depuis le lundi 18 décembre 2023 au soir.

Des vidéos montrent l’éruption volcanique, par ailleurs visible dans plusieurs livestreams, où l’on observe le volcan en direct. Des habitants plus lointains ont également pris des photos. La fissure dans le sol, d’où sort l’essentiel du magma, mesure à l’heure actuelle 4 km de long, selon le Bureau météorologique islandais. Elle s’est formée rapidement, en déversant 100 à 200 mètres cube par seconde — beaucoup plus que lors des précédentes éruptions locales.

Vidéo montrant un hélicoptère des gardes-côtes islandais à proximité de la faille magmatique. // Source : Icelandic Coast Guard (vidéo)
Vidéo montrant un hélicoptère des gardes-côtes islandais à proximité de la faille magmatique. // Source : Icelandic Coast Guard (vidéo)

L’effusion magmatique est toujours en cours en ce moment : « L’activité sismique et les mesures des appareils GPS indiquent que le magma se déplace vers le sud-ouest et que l’éruption pourrait se poursuivre en direction de Grindavik », indiquait le Bureau météorologique islandais, lundi. Ce mardi, il confirme : « D’après les dernières observations aériennes et la sismicité, la fissure éruptive s’étend vers le sud. » Cela étant, la dernière mise à jour indique aussi que « le niveau de sismicité sur le site de l’éruption a diminué », de même que « l’éruption a diminué en intensité ».

Quel effet de l’éruption du volcan sur les aéroports ?

On se souvient bien de l’éruption d’Eyjafjöll en 2010, qui avait paralysé une partie de l’espace aérien. Dans l’immédiat, il ne faut pas s’attendre à des effets équivalents pour cette fissure provoquée par Fagradalsfjall. Même l’aéroport international le plus proche de l’éruption, Reykjavik, est encore ouvert. En revanche, plusieurs vols sont reportés — à l’arrivée comme au départ — par sécurité.

Le ministre islandais des Affaires étrangères, Bjarni Benediktsson, a confirmé sur le réseau social X qu’aucune perturbation majeure n’était à prévoir : « Les vols à destination et en provenance d’Islande ne sont pas perturbés et les couloirs de vols internationaux restent ouverts. »

@numerama

Comment prononcer « Fagradalsfjall », le nom du volcan qui risque d’entrer en éruption ? Une vidéo par le Professeur Dino ! #Fagradalsjall #numerama #volcan #actualité

♬ son original – Numerama – Numerama

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !