La Nasa n’arrive plus à communiquer correctement avec la mission interstellaire Voyager 2. Un nouveau signal indique que le vaisseau spatial émet toujours. Que va-t-il se passer désormais ?

Pendant plusieurs jours, la Nasa n’avait plus de nouvelles de Voyager 2, sa sonde interstellaire. À cause d’une commande erronée envoyée vers la mission, l’agence spatiale n’arrivait plus à établir le contact depuis le 21 juillet 2023. Il a fallu plusieurs jours pour obtenir une nouvelle encourageante, mais qui ne résout pas tout.

Le Deep Space Network (DSN), le réseau de télécommunications avec l’espace lointain, a capté un signal le 1er août, lors d’un balayage du ciel. C’est « un peu comme entendre le ‘battement de cœur’ du vaisseau spatial », a indiqué la Nasa, ajoutant que « cela confirme que le vaisseau spatial émet toujours, ce que les ingénieurs attendaient ». Le signal est cependant trop faible pour en extraire des données, précise l’agence spatiale dans son communiqué. Toutefois, il permet au moins de vérifier que Voyager 2 fonctionne encore et suit la trajectoire prévue.

Une sonde Voyager, vue d'artiste. // Source : NASA/JPL-Caltech (image recadrée)
Une sonde Voyager, vue d’artiste. // Source : NASA/JPL-Caltech (image recadrée)

La Nasa va envoyer un ordre à Voyager 2, mais sans certitude qu’elle le suive

Même si ce signal est une bonne nouvelle, le problème n’est pas résolu pour autant. À cause de la mauvaise commande envoyée par la Nasa à Voyager 2, l’antenne de la sonde qui permet de communiquer avec la Terre n’est plus orientée dans la bonne direction. Un léger décalage de 2 degrés l’empêche de transmettre ses données jusqu’à nous et aux équipes d’envoyer des commandes vers Voyager 2. Il faut donc agir pour corriger le souci. Et, si cela ne marche pas, il faudra patienter très longtemps avant d’espérer renouer le contact avec Voyager 2.

Que va-t-il se passer maintenant ? « Les ingénieurs vont maintenant essayer d’envoyer à Voyager 2 une commande pour se diriger vers la Terre », résume la Nasa. Une antenne du DSN va servir pour envoyer un « ordre » à Voyager 2, lui demandant de tourner son antenne correctement vers la Terre. Il n’y a cependant aucune garantie que cela fonctionne.

« Si cela ne fonctionne pas, nous devrons attendre octobre, lorsque le logiciel embarqué du vaisseau spatial lui demandera automatiquement de réinitialiser sa direction. » En cas d’échec de cette manœuvre, il ne restera donc plus qu’à s’armer de patience pendant des mois et croiser les doigts pour que rien de fâcheux n’arrive à Voyager 2.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !