C’est une étape vers la fusée réutilisable désirée par l’Europe. Une campagne d’allumage s’est achevée avec succès avec le test d’un étage complet, avec son moteur. C’est le programme Themis, qui doit permettre au Vieux Continent de faire comme SpaceX.

Ce n’est pas encore le vol d’essai tant attendu, qui permettra de voir en action le premier démonstrateur européen d’une fusée réutilisable, mais c’est un pas qui compte. Jeudi 22 juin, ArianeGroup a franchi une étape dans la conception de ce prototype, appelé Themis, en achevant avec sa campagne d’allumage. Il s’agissait ici de tester un étage complet de lanceur spatial réutilisable.

Cet essai, organisé en France sur le site de Vernon, au nord-ouest de Paris, a été l’occasion d’associer le démonstrateur d’étage réutilisable Themis avec Prometheus, un moteur fusée qui est également pensé pour resservir. Prometheus, actuellement en cours de développement, sera notamment mobilisé pour Ariane Next, la fusée qui succédera à Ariane 6 vers 2030.

Dans cet essai, qui a duré douze secondes, ce n’est pas le futur « carburant » du lanceur qui a été utilisé, à savoir un mélange d’oxygène liquide (LOX) et de méthane liquide (LCH4), mais un biocarburant. À terme, Themis doit mesurer 30 mètres de haut pour 3,5 de large. La fusée embarquera également trois moteurs Prometheus.

Source : ArianeGroup
Source : ArianeGroup

L’avenir des fusées européennes

D’après le calendrier qui était évoqué en 2020, les tests des moteurs et essais de mise à feu statique étaient prévus pour 2021, avec des vols à faible altitude, sous la forme de « bonds » à Kiruna, en Suède. Des essais de vols suborbitaux devaient ensuite prendre place en 2023 et 2024, tandis que les vols intégraux, notamment en mer, l’année d’après.

« L’essai complet du moteur Prometheus effectué directement sur le démonstrateur d’étage réutilisable Themis, était très attendu, car il ouvre une voie prometteuse pour préparer la future famille des lanceurs européens », s’est félicité le président exécutif d’ArianeGroup, Martin Sion. D’autres essais spécifiques au moteur fusée sont attendus cette année, en France et en Allemagne.

Themis constitue une réponse européenne à SpaceX, l’entreprise américaine qui a bousculé le secteur aérospatial avec son lanceur à bas coût Falcon 9. Celui-ci a pour particularité d’être réutilisable de nombreuses fois. Son premier étage comporte également tout le nécessaire pour revenir sur Terre une fois sa mission accomplie, avec une capacité d’atterrissage en douceur.

Themis est un programme se focalisant sur le caractère réutilisable d’un lanceur, et peu coûteux. Ce n’est toutefois pas le seul projet en cours d’exploration sur le Vieux Continent. Il y a également le programme Callisto qui se focalise sur l’atterrissage vertical — c’est-à-dire le retour de mission du premier étage d’une fusée. De fait, les projets Themis et Callisto ont vocation à converger.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !