Numerama a reçu la Xbox Series X, la future console de Microsoft. Nous avons déjà pu la tester pendant tout un week-end, l'occasion de découvrir sa rapidité sur les anciens jeux, la fonctionnalité Quick Resume et quelques améliorations visuelles.

La nouvelle génération est arrivée. À un gros du mois du lancement de la Xbox Series X, attendue pour le 10 novembre en France au prix de 499,99 euros, Microsoft a fait parvenir à Numerama un exemplaire Preview (produit final, mais dont l’interface est encore à peaufiner). L’occasion pour nous de découvrir la nouvelle console dans les semaines à venir et de partager nos impressions à mesure que nous recevrons de nouveaux contenus.

Après un premier week-end avec la Xbox Series X, au cours duquel nous n’avons eu accès qu’à des jeux rétrocompatibles, on peut déjà confirmer une chose : cette impression de rapidité qui accompagne chaque clic de la manette. La technologie SSD, jusqu’alors inédite sur le marché des consoles, fait un bien fou à l’expérience — y compris pour des titres qui ne sont pas optimisés. Un constat qui vaut aussi pour la fonctionnalité Quick Resume, qui permet de maintenir plusieurs jeux en suspens pour reprendre une partie plus vite.

Enfin, on a pu constater combien la Xbox Series X pouvait apporter des améliorations visuelles sur des jeux non optimisés.

Un nouveau monde de rapidité pour les joueurs Xbox

Temps de chargement

Temps d’accès au jeu depuis le menu principal :

Xbox Series XXbox One X
Batman : Arkham Knight1min041min36
Cuphead21 s32 s
Destiny 257 s2min10
Doom Eternal50 s1min24
Marvel’s Avengers1min042min25
Ori and the Will of the Wisps48 s1min32
Sekiro : Shadows Die Twice32 s57 s

Ces mesures représentent la moyenne de deux prises, effectuées toujours de la même manière : on part du menu principal de la console, on déclenche le chronomètre au moment où on lance le jeu et on l’arrête dès que l’on peut vraiment jouer. Notons que ces chiffres sont susceptibles d’évoluer positivement, puisque rien n’est optimisé et que la console doit encore recevoir des mises à jour d’ici au lancement.

Comme on peut le constater, les gains sont assez significatifs — notamment sur les jeux les plus gourmands (Destiny 2 et Marvel’s Avengers). Dans la plupart des cas, le temps d’accès est divisé par deux — ou pas loin. C’est un vrai bénéfice pour l’utilisateur, qui patientera moins dans son canapé et, surtout, pourra jouer un peu plus.

On espère que cette rapidité sera également de mise pour les jeux développés spécifiquement pour la Xbox Series X, c’est-à-dire ceux qui tireront vraiment profit du SSD.

Xbox Series X // Source : Louise Audry pour Numerama

Quick Resume

Quick Resume est une fonctionnalité que Microsoft met très souvent en avant : elle permet à la Xbox Series X de garder plusieurs jeux en mémoire afin que l’utilisateur puisse passer de l’un à l’autre en quelques secondes et soit en mesure de reprendre là où il s’était arrêté (comme on le ferait sur un smartphone avec des applications ouvertes). Dans une démo technique diffusée le 16 mars, on pouvait observer des résultats impressionnants avec des temps d’accès sous la barre des 10 secondes.

Voici nos résultats obtenus, un peu moins optimistes  :

  • 15 sec pour passer de Sekiro : Shadows Die Twice à Ori and the Will of the Wisps (2 jeux en mémoire) ;
  • 14 sec pour passer de Ori and the Will of the Wisps à Sekiro : Shadows Die Twice (2 jeux en mémoire)
  • 16 sec pour passer de Doom Eternal à Sekiro : Shadows Die Twice (3 jeux en mémoire)
  • 14 sec pour passer de Sekiro : Shadows Die Twice à Ori and the Will of the Wisps (3 jeux en mémoire)
  • 17 sec pour passer de Marvel’s Avengers à Ori and the Will of the Wisps (4 jeux en mémoire)
  • 14 sec pour passer de Ori and the Will of the Wisps à Sekiro : Shadows Die Twice (4 jeux en mémoire)
  • 16 sec pour passer de Sekiro : Shadows Die Twice à Marvel’s Avengers (4 jeux en mémoire)
  • 11 sec pour passer de Cuphead à Ori and the Will of the Wisps (5 jeux en mémoire)
  • 16 sec pour passer de Ori and the Will of the Wisps à Marvel’s Avengers (5 jeux en mémoire)
  • 10 sec pour passer de Destiny 2 à Marvel’s Avengers (6 jeux en mémoire)
  • 17 sec pour passer de Batman : Arkham Knight à Doom Eternal (6 jeux en mémoire)

À noter qu’une notification Quick Resume apparaît en haut à droite quand vous lancez un jeu gardé en mémoire (on rêve d’un onglet spécifique depuis le menu principal pour y voir plus clair). A priori, on peut en conserver entre cinq et six, un chiffre qui peut varier en fonction des jeux. Notons aussi que certaines productions ne sont pas compatibles — c’est par exemple le cas de Destiny 2. Cette restriction est liée à la composante multijoueur du jeu de tir de Bungie, centré sur un écosystème partagé par des milliers de joueurs en même temps (soit des éléments qu’on ne peut pas figer). On a également constaté quelques plantages, liés à Quick Resume mais ils seront peut-être de l’histoire ancienne d’ici la sortie.

Sekiro : Shadows Die Twice // Source : Activision

Amélioration des performances

Il est beaucoup question de la rétrocompatibilité avec la Xbox Series X, qui pourra s’appuyer sur un catalogue étalé sur quatre générations (en comptant la sienne). Microsoft a promis des performances à la hausse pour certains jeux plus anciens, sans besoin de passer par une mise à jour spécifique (simplement en profitant de la puissance supplémentaire par rapport à la Xbox One X). On a pu remarquer quelques améliorations sur Sekiro : Shadows Die Twice, beaucoup plus fluide sur Xbox Series X. Notre observation est corroborée par les mesures signées Digital Foundry : sur la future console de Microsoft, le jeu de From Software s’appuie sur un framerate qui oscille autour des 50-60 fps — contre 30-40 fps pour la Xbox One X. Pour une expérience exigeante comme l’est Sekiro : Shadows Die Twice, ce gain est très appréciable et on a hâte de voir les performances avec un jeu vraiment optimisé.

La puissance de la Xbox Series X permet aussi de gommer certains désagréments visuels, constatés çà et là sur Xbox One X (exemple : Marvel’s Avengers tourne beaucoup mieux, au-delà des temps de chargement réduits). En revanche, elle ne peut pas tout faire non plus : si un jeu a été développé avec un framerate bloqué à 30 fps, la Xbox Series X ne fera pas sauter le verrou (sans patch). C’est tout l’intérêt de l’optimisation, en espérant que les studios prennent le pli.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo