DOOM a encore trouvé un endroit insolite dans lequel tourner : Minecraft, le phénomène de Mojang.

Sorti en 1993, DOOM est gravé dans la mémoire de nombreux joueurs. Encore aujourd’hui, la saga culte perdure — l’excellent Doom Eternal en est la preuve la plus récente. Qui plus est, l’un des pères fondateurs du genre FPS tourne sur un nombre incalculable de machines, toutes plus insolites les unes que les autres. Et on peut désormais jouer à DOOM dans… Minecraft.

Comment est-ce possible ? Grâce au mod VM Computers, qui permet de concevoir un ordinateur fonctionnel dans Minecraft. Pour cela, il fait appel à VirtualBox, un outil accessible en open source qui offre l’opportunité d’accéder à un système d’exploitation sur une machine virtuelle. En résumé, il est possible de concevoir un PC virtuel dans Minecraft, PC qui fait tourner un système d’exploitation, système d’exploitation (Windows XP ici) qui fait tourner DOOM.

Une nouvelle prouesse pour les moddeurs

Si la présence de DOOM dans cette expérimentation peut prêter à sourire, compte tenu du passif du jeu de tir, il ne faudrait pas minimiser cette énième prouesse de la communauté des moddeurs. D’autant qu’elle ouvre la voie à d’autres applications, au-delà du mème attaché à DOOM. Par exemple, un autre fan de Minecraft a poussé le concept un peu plus loin : jouer à Minecraft dans… Minecraft — vidéo diffusée le 25 juillet sur YouTube à l’appui. On peut difficilement faire meilleure mise en abîme.

Minecraft dans Minecraft // Source : YouTube

Comme VirtualBox fonctionne avec d’autres systèmes d’exploitation que Windows XP (Linux, macOS…), les possibilités offertes par le mod VM Computers sont nombreuses. Il est accessible depuis le 11 juillet dernier sur le site Curse Forge. Comme les instructions du créateur le précisent, il faut commander les pièces de l’ordinateur par l’intermédiaire d’un satellite qui passe au-dessus du monde Minecraft cinq fois par jour. Il est ensuite nécessaire d’importer un fichier ISO dans le disque dur pour intégrer un système d’exploitation et s’amuser.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo