The Last of Us Part II sera disponible dans quelques jours, en exclusivité sur PS4. On vous prodigue quelques conseils afin de vous plonger au mieux dans cette expérience mêlant survie, action et exploration.

The Last of Us Part II est l’un des jeux les plus attendus par les propriétaires d’une PS4. Son prédécesseur avait marqué les esprits, lors de sa sortie sur PS3, et les fans de Naughty Dog veulent savoir la suite des aventures de Joel et Ellie — duo qui doit survivre dans un monde touché par une épidémie transformant les humains en monstres.

The Last of Us premier du nom date de 2013, soit un petit moment déjà. Naturellement, The Last of Us Part II base l’essentiel de son gameplay sur son prédécesseur, avec des mécaniques légèrement améliorées pour qu’elles soient plus modernes. Pour celles et ceux qui auraient oublié de quoi l’expérience concoctée par Naughty est faite, voici cinq conseils pour en profiter dans les meilleures conditions.

The Last of Us Part II // Source : Sony

Finir le premier The Last of Us

Le titre The Last of Us Part II n’a pas été choisi pour rien. Il aurait pu simplement s’appeler The Last of Us 2 mais Naughty Dog a ajouté le mot « Part ». Ce choix veut dire une chose : il s’agit bel et bien d’une deuxième partie, sous-entendant que la première est primordiale pour bien tout comprendre. Après avoir terminé le jeu, on peut vous l’assurer : si vous n’avez pas joué à The Last of Us, vous risquez d’être un peu perdu. Le studio considère que vous l’avez terminé et les enjeux posés par The Last of Us Part II découlent d’un événement marquant survenu dans The Last of Us. En outre, il ne faut pas négliger l’argument nostalgique : on est heureux de recroiser certaines têtes.

Fouiller un maximum les décors

The Last of Us Part II n’est pas un jeu uniquement axé sur la vie, mais il intègre plusieurs éléments qui incitent le joueur à gérer ses ressources avec attention. En ce sens, n’hésitez pas à fouiller la moindre parcelle des décors, qui recèlent plusieurs objets utiles pour se faciliter l’aventure. Le gameplay permet de confectionner des objets de soin, des armes de fortune ou encore des munitions. Mieux, arpenter efficacement les environnements permet d’accéder à des améliorations voire des équipements très utiles. En somme, l’exploration récompense comme il se doit.

Éliminer un maximum d’ennemis en silence

Vous allez souvent vous battre dans The Last of Us Part II et, fort heureusement, Naughty Dog laisse le choix entre l’infiltration et l’action. En pratique, c’est le mix des deux approches qui paraît idéal pour s’en sortir. On commence par repérer la position des ennemis — qu’ils soient humains ou infectés — et on piège les plus isolés en les éliminant furtivement. Cette première étape permet non seulement de se faciliter la tâche pour tuer les vagues restantes mais aussi d’économiser des balles (vous n’en aurez jamais à outrance). L’orientation réaliste des phases de tir implique de ne pas faire n’importe quoi. En cas de problème, vous pourrez toujours ajuster le niveau de difficulté (on peut même choisir un mode personnalisé, en fonction de paramètres réglés selon sa préférence).

The Last of Us Part II // Source : Sony

Bien viser

Ce conseil est lié au faible nombre de munitions dont vous disposez tout au long de l’aventure. Naughty Dog veut que chaque balle compte et, de fait, l’idée n’est pas de gaspiller en tirant sans viser correctement (spoiler : la tête, ça marche toujours). Si les premières heures peuvent s’avérer compliquées, les choses s’améliorent au fil du temps et certaines armes peuvent être équipées d’un viseur plus précis. Vous désirez être plus économe que la moyenne ? Visez la jambe et terminez l’adversaire au corps-à-corps : cette option peut rendre bien des services sous la pression.

Prendre son temps pour admirer

On n’a pas l’occasion de jouer souvent à une production réalisée par Naughty Dog. Et même si The Last of Us Part II repose parfois sur un rythme effréné, il est important de prendre le temps d’apprécier le travail du studio. Les développeurs ont pensé à chaque détail et il serait dommage d’aller trop vite et de passer à côté. Posez-vous pour admirer la sublime direction artistique, qui symbolise à merveille le genre post-apocalyptique. Délectez-vous de toutes ces petites choses qui (re)donnent vie à un monde désolé. Cette importance accordée à l’observation sera bénéfique pour vos yeux et la bonne compréhension de l’univers. En prime, vous pourrez trouver quelques secrets et références bien sentis.

Partager sur les réseaux sociaux