BioWare a annoncé la mise en chantier d'un Anthem 2.0, avec une refonte profonde du jeu ambitieux qui a copieusement déçu depuis son lancement en février 2019.

Dans une dizaine de jours, Anthem fêtera sa première année d’existence, et personne ne pourra dire que les douze premiers mois ont été couronnés de succès. Dans un long communiqué publié le 10 février et rempli d’humilité, BioWare, le studio en charge du développement, a fait son mea culpa. Alors qu’Anthem devait être un jeu-service capable de remplir facilement les poches d’Electronic Arts, il est devenu un bouc émissaire, statut lié à des défauts vites pointés du doigt (le contenu et le butin déséquilibré, notamment).

Pour le moment, Anthem est un immense gâchis, un pétard mouillé qui a transformé l’engouement — la toute première vidéo donnait vraiment envie — en une immense déception qui a vidé les serveurs de joueurs et joueuses. Mais BioWare, conscient que le jeu a un problème structurel, n’entend pas baisser les armes et promet carrément une « réinvention ». Il faudra faire preuve de patience avant de goûter à cette refonte.

Anthem // Source : BioWare

N’est-ce pas trop tard pour Anthem ?

Ces dernières semaines, BioWare s’est attaché à améliorer Anthem en se focalisant sur les performances techniques. Mais le problème est ailleurs et les développeurs en ont pris conscience grâce aux retours des joueurs. «  Anthem a besoin d’une expérience de butin plus satisfaisante, d’une meilleure progression sur le long terme et d’un contenu de fin de jeu plus abouti », explique Casey Hudson, CEO de BioWare. 

Il poursuit : «  Nous reconnaissons qu’il reste encore beaucoup de travail pour que le jeu déploie tout son potentiel, et cela passera par une réinvention considérable, beaucoup plus qu’une simple mise à jour ou une extension. » Pour le studio, de grands chantiers s’annoncent, sachant qu’il faudra du temps pour rectifier le tir. Sur le gameplay, BioWare veut retravailler les objectifs et les défis pour qu’ils soient plus motivants, ainsi que la progression pour qu’elle soit nourrie par des récompenses plus justes. Néanmoins, l’essence même d’Anthem, à savoir des combats terrestres et aériens très frénétiques (seules sources de satisfaction), ne devrait pas être modifiée en profondeur. Pendant cette opération renaissance, le Anthem d’aujourd’hui continuera d’être accessible, mais il sera privé de gros contenus inédits.

Pour y parvenir, BioWare est prêt à laisser du temps aux développeurs — ce qu’il admet n’avoir pas suffisamment fait pour la première version. Ce serait donc la précipitation, associée à de mauvais choix, qui a condamné Anthem. Se pose quand même la question du timing : relancer un jeu, si ambitieux soit-il, plus d’un an après, n’est sans doute pas l’idée du siècle, alors qu’une nouvelle génération de consoles sera bientôt lancée. À moins que BioWare profite justement de la Xbox Series X et de la PlayStation 5 pour proposer Anthem avec un nouveau visage flambant neuf ?

Partager sur les réseaux sociaux