Ubisoft s'est montré transparent sur l'échec critique et commercial de Ghost Recon Breakpoint. En conséquence, trois jeux sont repoussés.

Ubisoft ne terminera pas l’année 2019 avec le sourire. Et il ne clôturera pas l’exercice fiscal en cours en sabrant le champagne. Dans un communiqué publié le 24 octobre 2019, la multinationale a assumé l’échec commercial et critique de Ghost Recon Breakpoint. Associé aux plus faibles ventes de The Division 2 que prévu, il pousse à revoir le chiffre d’affaires à la baisse : de 2,18 milliards à 1,45 milliard d’euros. Dommages collatéraux : trois jeux sont repoussés.

Les concernés sont : Gods & Monsters, Rainbow Six Quarantine et Watch_Dogs Legion. Ils ne sortiront pas avant le 31 mars 2020 et, par conséquent, ne pourront pas être inscrits dans l’année fiscale en cours. C’est ce qui explique cette forte révision des recettes prévisionnelles. Le résultat opérationnel, lui, est en chute libre : de 480 millions à entre 20 et 50 millions d’euros.

Ghost Recon Breakpoint // Source : Ubisoft

Ubisoft réagit après l’échec de Ghost Recon Breakpoint

Ubisoft ne cherche pas à défendre Ghost Recon Breakpoint à tout prix, préférant assumer quelques défauts du jeu relevés par la presse et les joueurs. Yves Guillemot, PDG, pointe du doigt trois problèmes :

  • une sortie trop précipitée par rapport à l’ancien opus (« Il est plus difficile de créer de l’intérêt pour des suites de jeux Live multijoueurs, quand »)
  • des nouveautés mal introduites (on dira plutôt inadaptées)
  • et un manque «  d’éléments de différenciation ».

Bien évidemment, il n’évoque pas le souci des microtransactions qui, au lancement, autorisaient le pay-to-win (elles ont été retirées). « Comme nous l’avons fait à maintes reprises par le passé, nous allons soutenir le jeu et rester à l’écoute de la communauté pour y apporter les améliorations nécessaires », promet-il. Ce qui veut dire que Ghost Recon Breakpoint s’apprête à recevoir une batterie de mises à jour conçues pour rectifier le tir.

Il est intéressant de voir qu’Ubisoft ne compte pas répéter la même erreur avec ses trois prochains gros titres — Gods & Monsters, Rainbow Six Quarantine et Watch_Dogs Legion. Décalés, ils vont bénéficier de quelques mois de développement supplémentaires pour s’assurer que la qualité sera au rendez-vous. Par le passé, on a déjà vu Ubisoft ne pas s’entêter : après le quelconque Assassin’s Creed Syndicate, il avait décidé de stopper l’annualisation de sa franchise star. La décision, saluée à l’époque, a permis de proposer Assassin’s Creed Origins et Assassin’s Creed Odyssey, deux excellentes aventures articulées autour d’une formule repensée.

Partager sur les réseaux sociaux