YouTube a annoncé un changement important concernant la manière dont le nombre d'abonnés s'affiche. Il ne sera plus aussi précis qu'avant.

L’affichage du nombre d’abonnés sur YouTube va être modifié. Il sera moins précis, a indiqué un membre de l’équipe technique de la plateforme mardi 21 mai. Cela peut sembler anecdotique mais en réalité, le nombre d’abonnés est important, aussi bien pour les vidéastes que pour leurs fans.

Des chiffres arrondis et moins précis

Le nombre d’abonnés sera arrondi partout sur YouTube. « Si une chaîne a 4 227 abonnés, le compteur public affichera 4,2K, jusqu’à ce que la chaîne atteigne les 4 300 abonnés », est-il précisé. Pour les vidéastes les plus populaires, le chiffre sera arrondi au million. Sur une chaîne qui a 34 278 291 abonnés, il sera ainsi affiché 34M, jusqu’à ce qu’elle atteigne 35 millions.

Pour le moment, il existe deux types de compteurs d’abonnés sur YouTube. Le premier est visible sous les vidéos, comme on le voit ici :

Capture d’écran YouTube / Natoo / Numerama

On le retrouve également sur la page d’accueil de la chaîne d’un ou une vidéaste. Il est peu précis : il n’y a jamais plus de deux chiffres affichés.

Sur la page de la chaîne, on trouve en revanche un second compteur, qui renseigne le nombre d’abonnés exact.

Capture d’écran YouTube / Natoo / Numerama

Ce dernier disparaîtra dès la mise en place des nouveaux compteurs, prévue en août 2019. Seuls les vidéastes pourront voir leur nombre d’abonnés exact, dans l’onglet YouTube Studio.

Fini les « dramas » ?

La Team YouTube (équipes techniques de l’entreprise) dit être consciente que « le nombre d’abonnés est extrêmement important pour les créateurs et leurs fans ». C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a décidé de les prévenir plusieurs mois à l’avance.

Pour les vidéastes, cela risque de leur donner l’impression de stagner, voire d’avoir perdu des abonnés. Même s’ils continueront à avoir accès à leur compteur précis depuis leur compte, leurs abonnés ne le verront pas. Cela peut être difficile lorsqu’on débute et surtout, cela pourrait décourager d’autres personnes de s’abonner, par effet de mimétisme. Contacté, YouTube a expliqué à Numerama que le nombre d’abonnés sera complet lorsqu’il est inférieur à 1 000. Ensuite, il faudra atteindre 2 000 abonnés pour qu’il bouge (et donc, techniquement, doubler le nombre de fans).

Pour les abonnés, le nombre d’abonnés est également important. Il est par exemple utilisé lors de « guéguerres » plus ou moins amicales entre vidéastes. On se souvient notamment de la vidéo qui affichait en direct le nombre d’abonnés de PewDiePie et T-Series lorsqu’ils étaient au coude à coude pour la place de chaîne YouTube la plus suivie au monde.

PewDiePie et T-Series se sont disputés durant plusieurs mois. // Source : YouTube / PewDiePie

Plus récemment, une polémique a éclaté autour du youtubeur maquillage James Charles. Un compteur similaire a été mis en place pour montrer qu’il perdait des millions d’abonnés, tandis que la vidéaste à l’origine du scandale en gagnait par centaines de milliers. En France, Squeezie et Cyprien ont aussi joué sur un tel format alors qu‘ils se disputaient (amicalement) pour devenir le premier youtubeur de France.

Ces vidéos de compteurs en direct qui rythment les « dramas » sur YouTube ne pourront plus exister à partir du mois d’août. Ils reposaient en effet sur des plateformes tierces comme Socialblade [un site qui recense le nombre d’abonnés, de vues et leur évolution], qui n’auront plus accès aux compteurs précis.

Dérapages et cyberharcèlement

On pourrait penser qu’il s’agit d’une bonne chose. La bataille entre PewDiePie et T-Series était telle qu’elle a fini par conduire à de nombreux débordements. La phrase « subscribe to PewDiePie » (abonnez-vous à PewDiePie) est devenue un mème parfois utilisé à mauvais escient. Des personnes ont par exemple profané un mémorial de la seconde guerre mondiale à New York. Deux auteurs d’attentats l’ont également prononcée dans des vidéos, poussant le vidéaste à prendre la parole sur le sujet et à demander à tous ses abonnés de faire cesser le mème.

Cela pourrait aussi empêcher ce qu’on appelle la « cancel culture  », comme l’écrit le youtubeur Keemstar. Ce terme désigne les retours de flamme que subissent certains vidéastes après des révélations ou des dérapages. On dit qu’un youtubeur est « cancelled  » lorsqu’il perd subitement de nombreux abonnés, pour signifier que sa carrière est «  finie ».

Parfois, la « cancel culture » peut malheureusement s’inscrire dans le cadre d’un cyberharcèlement contre un ou une vidéaste, tout comme les campagnes de pouces vers le bas.

La décision de YouTube s’inscrit dans une vague plus globale de délaissement des likes ou compteurs de nombre d’abonnés. Plusieurs réseaux sociaux, comme Instagram ou Twitter, songent à se débarrasser de ces outils de mesures. L’objectif est, expliquent-ils, de revenir à des plateformes plus saines. Mais il est déjà peut-être un peu tard pour cela…

À lire sur Numerama : Les réseaux sociaux veulent délaisser le bouton «  like  », mais c’est déjà un peu tard pour ça

Partager sur les réseaux sociaux