Dans le 2e épisode du podcast Random, Numerama est parti à la rencontre de mineurs de cookies virtuels. Oui, oui.

Dans le deuxième épisode de Random, un podcast produit par Numerama et présenté par Perrine Signoret, nous allons vous parler de cookies virtuels. Plus précisément, ceux du jeu Cookie Clicker. Il se télécharge à cette adresse et vous pouvez ajouter également le flux XML à votre lecteur de podcast préféré ou écouter le podcast sur iTunes. Nous sommes en train de le soumettre à Spotify.

Lancé en 2013 – et depuis largement copié et imité par d’autres studios de développement –, Cookie Clicker se joue en ligne. Le concept est assez simple au premier abord. Il s’agit de « miner » des cookies virtuels. Avec ces cookies, on peut ensuite acheter des objets ou des personnages, qui en minent à notre place.

Cookie Clicker a été lancé en 2013. // Source : Cookie Clicker / Julien Thiennot

Cookie Clicker a été lancé en 2013.

Source : Cookie Clicker / Julien Thiennot

Des milliers de fans de cookies sur Internet

Alors vu comme ça, ça semble très bateau. Pourtant, même cinq ans après sa sortie, Cookie Clicker continue de séduire une communauté nombreuse, et surtout, très active – dont certains membres travaillent chez Numerama. Nous sommes partis à la rencontre de l’un d’entre eux, dont le pseudonyme est AdmiralA.

La partie de jeu d'AdmiralA. // Source : AdmiralA

La partie de jeu d'AdmiralA.

Source : AdmiralA

On a aussi rencontré Julien Thiennot, alias Orteil, le créateur du jeu. Il nous a parlé des débuts, et des joueurs un peu accros qu’il croise depuis 5 ans.

Pour écouter cet épisode, ou le précédent, où l’on parlait avec des morts par email (ou presque), vous pouvez cliquer sur le lecteur directement dans l’article, ou vous rendre sur iTunes ou sur SoundCloud. N’hésitez pas à vous abonner, pour découvrir les autres communautés qui peuplent Internet !

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !