Avec une seule photo, des youtubeurs ont réussi à montrer combien il était facile de berner des centaines de milliers d'internautes — et des sites d'information peu regardants. Une nouvelle preuve que manipuler l'opinion en ligne n'a jamais été aussi simple, une fois que l'on connaît bien les codes des réseaux sociaux.

Justin Bieber ne sait peut-être pas manger un burrito, mais vous ne savez pas reconnaître une fausse information en ligne. C’est la morale d’une blague inoffensive réalisée par les youtubeurs derrière la chaîne Yes Theory (2,6 millions d’abonnés), qui ont révélé le pot-aux-roses dans une vidéo mise en ligne le 28 octobre 2018.

Quatre jours plus tôt, ces petits malins ont mis en ligne une photo à l’origine d’une impressionnante cascade de réactions : on y voit un homme qui ressemble à Justin Bieber, assis sur un banc, en train de croquer dans un burrito. Mais pas n’importe comment : il le mange à l’horizontale. Ce plat mexicain est pourtant fait pour être mangé à la verticale : la tortilla est roulée de telle sorte à être consommée par le haut pour éviter que les ingrédients ne tombent sur le sol.

Capture d’écran de la photo du faux Bieber postée sur Reddit // Source : Reddit

Deux publications sur Reddit et le monde entier tombe dans le piège

Il n’a suffi que de deux publications : l’une sur la rubrique de Reddit « pics » (photos) et l’autre sur « mindlyinfuriating », un subreddit où les internautes s’échangent des preuves des petites épreuves de la vie quotidienne (une poubelle qui s’ouvre mal, des câbles mal rangés, un morceau de carrelage qui n’est pas raccord avec le reste d’une fresque, etc).

« Nous voulions montrer qu’il était beaucoup plus facile de répandre une fausse histoire, aussi folle soit-elle, que ce que les gens pourraient penser », décrivent les humoristes dans leur vidéo. Et le résultat a été fulgurant : la photo a circulé partout, sur les réseaux sociaux, sur les sites de divertissement, les sites d’infirmation mais aussi sur de nombreuses télévisions américaines. Vice est même allé jusqu’à tester le burrito en format horizontal… dans un article aujourd’hui mis à jour et corrigé.

Capture d’écran de l’article de Vice // Source : Vice

Il ne s’agissait pourtant que d’une arnaque : Justin Bieber n’a jamais été immortalisé sur ce banc. Il s’agit de l’influenceur Brad Sousa, un sosie du chanteur qui a été démarché et engagé par l’équipe de youtubeurs. Mais la ressemblance avec Bieber a suffi pour que tout le monde reprenne cette image. «  Pas une seule personne ne conteste le fait qu’il s’agisse bien de Justin Bieber », commente l’une des personnes à l’origine de cette farce.

Le constat pourrait pourtant être beaucoup plus amer : il montre combien, à l’ère de la désinformation généralisée, les internautes et média font toujours confiance aveuglément en ce qui circule en ligne.

Bien connaître les codes des réseaux sociaux

Ce que cette expérience montre aussi, c’est la facilité déconcertante avec laquelle il est possible d’influencer la couverture médiatique d’un événement, à partir du moment où l’on maîtrise les codes d’internet. Les rubriques de Reddit ciblées par les youtubeurs de la chaîne Yes Theory sont très spécifiques. Dans leur vidéo, ils expliquent que le subreddit « pics » est trop suivi (19 millions d’abonnés) pour réussir à sortir du lot et « percer » avec leur fausse information. Mais un ami des humoristes leur conseille alors de publier sur r/mindlyinfuriating (« un peu exaspérant »), en jouant sur la fibre humoristique du sous-forum. Bingo.

Plus cynique encore, la vidéo de Yes Theory montre comment ses propriétaires avaient une idée très spécifique de la manière dont ils parviendraient à « faire le buzz ». Ces youtubeurs ont ainsi eu l’intuition d’acheter un burrito et demander à Brad Sousa de le manger « par le milieu, ce qui n’a aucun sens », décrit l’un d’entre eux en ricanant. Évidemment, les sites et médias qui ont repris cette « information » l’ont présentée comme un fait divers, sous couvert d’humour… Mais sur le fond, personne n’a vérifié qu’il s’agissait bien de la star en question, se contentant de reprendre les confrères également bernés par cette farce.

À l’image de la robe bleue et noire (ou blanche et or ?) qui avait « divisé » l’internet mondial, les publications virales ont tendance à se ressembler : il faut un élément fédérateur (de la nourriture, des habits, une spécificité) associé à une touche d’introspection (« suis-je similaire, ou différent de mes amis ? »), et la machine prend. Cette « recette magique du buzz » peut être drôle lorsqu’elle est utilisée à des fins humoristiques, mais elle montre aussi que n’importe qui peut désormais propager une information volontairement mensongère s’il connaît un tant soit peu les codes des réseaux sociaux.

Depuis la publication de cette vidéo, des dizaines de sites d’information ont modifié leurs articles, mais en ont aussi créé de nouveaux, nourrissant — comme Numerama — la bête, dans une sorte de mise en abîme qui s’auto-alimente à l’infini. Vertigineux à souhait.

Partager sur les réseaux sociaux