Le dessin-animé Avatar, le dernier maître de l'Air, va être adapté en live-action par Netflix. Sa réalisation sera confiée aux créateur de la série de 2005.

« L’Eau, la Terre, le Feu, l’Air, il y a très longtemps ces quatre peuples vivaient en harmonie. Mais un jour la nation du Feu décida de passer à l’attaque… » Si ce générique vous dit quelque chose, vous allez être comblés : Netflix a posté ce 18 septembre 2018 un concept art de John Staub, pour annoncer la création d’une adaptation en live-action de la série animée Avatar, le dernier maître de l’Air. On y distingue le héros Aang, et son fidèle et baveux bison volant, Appa, au milieu d’un désert gelé.

La production devrait démarrer en 2019, en partenariat avec Nickelodeon. Les réalisateurs ont parlé d’une version « réimaginée » mais on devrait retrouver le monde et les protagonistes qui en ont fait son succès. On suivra les aventures de Aang, un enfant dernier maître de l’air et Avatar, dans sa quête pour maîtriser les quatre éléments afin de défaire le dirigeant de la nation du Feu et de rétablir l’équilibre.

Se remettre de l’échec du film de M. Night Shyamalan

Les fans de la série de Nickelodeon avait déjà apprécié la mise sur le catalogue Netflix des trois premières saisons. Le géant de la SVOD va continuer à attirer leur intention : le reboot va être confié à Bryan Konietzko et Michael Dante DiMartino, les créateurs de la série de 2005.

De quoi rassurer, après l’échec de l’adaptation de la franchise au cinéma, déjà en live-action, par M. Night Shyamalan, en 2010. Malgré 320 millions de dollars de recettes, le film avait raté son entrée au box office, et essuyé de nombreuses critiques. Outre la piètre qualité de l’histoire et de l’animation, le film s’était fait épingler pour la blancheur de son casting, avec le choix d’acteurs comme Jackson Rathbone et Nicola Peltz pour incarner des personnages asiatiques.

Dans une déclaration à la presse, les créateurs n’ont pas hésité à enfoncer le clou : « Nous avons hâte de projeter le monde de Aang comme nous l’avons toujours imaginé, avec un casting culturellement approprié, et non white-whashed. C’est une chance unique de construire sur l’excellent travail de l’ensemble de l’équipe qui a travaillé sur la série animée originale, et d’approfondir encore plus les personnages, l’histoire, l’action et la construction du monde. » Pour attendre patiemment la sortie de ce reboot, les amateurs peuvent se rabattre sur la nouvelle série de Bryan Konietzko, Prince Dragon, disponible sur Netflix, ou regarder à nouveau la série originale et sa suite, la légende de Korra.

Partager sur les réseaux sociaux