L'ASMR roleplay est une branche spécifique du mouvement Autonomous Sensory Meridian Response, qui consiste à enregistrer des sons ou des visuels qui stimulent le cerveau en provoquant des sensations de plaisir. Le résultat est un jeu de rôle sensoriel qui va au-delà de l'audio, joue avec les codes de l'érotisme, et séduit des millions d'internautes.

« Je vais prendre votre date de naissance.  » Face caméra, Roxane nous accueille dans son « cabinet médical ». Écouteurs autour du cou, elle est prête à brandir son stéthoscope et jouer à la doctoresse pour les vingt prochaines minutes. La jeune femme, spécialisée dans l’ASMR, a enregistré une vingtaine de contenus de type « jeu de rôle », à la frontière entre la pièce de théâtre, le jeu enfantin et la stimulation sensuelle. Elle y est tour à tour hôtesse de voyagepsy, vendeuse ou dermatologue, et enchaîne les centaines de milliers de vues, grâce à ses 69 000 abonnés.

On connaissait l’ASMR, cet acronyme un peu barbare qui signifie Autonomous Sensory Meridian Response, que l’on pourrait traduire par « réponse sensorielle autonome des méridiens sensoriels ». Depuis 2016, ce sigle est devenu de plus en plus populaire à mesure que des youtubeurs et youtubeuses se le sont appropriés, jusqu’à devenir un « tag » à part entière sur la plateforme de vidéos.

Google Trends « ASMR » au fil des 5 dernières années

Le tag ASMR consiste à enregistrer des images (parfois) et des sons (presque toujours) spécifiques qui sont censés stimuler une partie du cerveau de celui ou celle qui les entendent. La réponse, chez le spectateur, se traduit souvent sous forme de picotements dans la nuque ou hérissement des poils — un peu comme lorsque vous entendez une musique qui vous plaît —.

Des codes spécifiques au roleplay

Au fil des mois, les vidéastes ont redoublé d’inventivité pour démultiplier les formats, allant des massages de crâne à la récitation de mots en argot en passant par le nettoyage d’un micro ou le claquement des ongles. Même les marques, ayant flairé le bon filon pour du placement de produit, ont commencé à capitaliser sur la tendance, à l’image d’IKEA et sa vidéo dans une chambre meublée.

Capture d’écran YouTube le 14 mai 2018

Mais le roleplay va plus loin dans l’expérience ASMR, en ce qu’il ajoute une couche de mise en scène qui fait basculer la pratique à un autre niveau. Lorsque le youtubeur Tom de la chaîne Tom Asmr se met en scène en tant que coiffeur, il cherche à reproduire plus que des sons : il invite le spectateur à plonger dans un environnement global (il est d’ailleurs dans un décor de vrai salon de coiffure) afin de nourrir une expérience censée être relaxante.

Comme on peut le voir dans une autre vidéo de salon de coiffure chez le youtubeur Paris ASMR, il y a des codes à respecter. En plus des marqueurs incontournables de toute vidéo ASMR (parler d’une voix douce, se montrer souriant, s’adresser les yeux rivés dans l’objectif de la caméra, et produire des sons proches du micro), il s’agit de jouer la comédie et d’interpréter un personnage, afin de reproduire des scènes de la vie de tous les jours. L’acteur s’adresse à vous comme si vous étiez en face de lui, et vous pose des questions à la manière d’une Dora l’Exploratrice entre deux péripéties.

Preuve que l’expérience plaît : une recherche « ASMR roleplay » génère aujourd’hui près de 2 millions de résultats sur YouTube — et 12 millions pour le sigle ASMR seul —. Si le roleplay — incarner un personnage fictif — existe depuis les prémices d’internet (et évidemment, avant même les débuts du web), l’ASMR roleplay a pris de l’ampleur au cours des dernières années.

Coiffeur ou vendeur de baguettes magiques

On en dégage deux grandes tendances : la mise en scène d’épisodes du quotidien, et le roleplay d’aventure.

Le deuxième est inhérent aux pratiques en ligne : qui dit roleplay, dit pop culture, et les inspirations ne manquent pas. On trouve par exemple des dizaines de milliers de vidéo ASMR roleplay Harry Potter, où les vidéastes mettent en scène des achats de baguette, des rencontres avec des élèves de Poudlard ou des fantasmes d’infirmière chargée de sauver les sorciers amochés.

A l’inverse, la mise en scène d’actions du quotidien peut sembler plus curieuse, car les situations montrées sont banales. Elles ont en fait pour but de toucher une corde sensible chez le spectateur en provoquant un sentiment rassurant, de bien-être. Les cabinets de médecin ou de coiffure, font par exemple appel aux souvenirs de l’internaute. Elles partagent le même point commun : le spectateur est le centre de l’attention d’un ou d’une professionnelle, chargés de prendre soin de lui.

« Ne regardez pas si vous pouvez être offensés par des choses qui peuvent être sensuelles »

Mais d’autres ASMR roleplay vont plus loin dans l’intime, comme ceux qui impliquent une mise en scène boyfriend ou girlfriend  : des youtubeurs qui s’allongent dans leur lit et prétendent être juste à côté de vous et vous murmurent des mots doux dans les oreilles. Cet homme a par exemple a engrangé un million de vues en susurrant 30 minutes de compliments à ses spectatrices —. «  Ne regardez pas si vous pensez être offensés par des choses pouvant être sensuelles », prévient-il en début de vidéo. Cet avertissement semble enfoncer une porte ouverte, tant ces contenus touchent au plus près à la symbolique érotique de l’ASMR. Si la dimension luxurieuse de ces stimulus est rarement mise en avant dans le titre ou les descriptions des vidéos, elle est pourtant inhérente à cette activité.

D’autant plus que si le tag ASMR roleplay boyfriend se veut sensuel, le tag girlfriend donne accès à une ribambelle de femmes au décolleté (très) plongeant, qui laissent peu de doute à l’objectif espéré. De quoi dériver largement de la simple « sensation de picotement dans la nuque » provoquée chez le spectateur captivé.

Partager sur les réseaux sociaux