Le prochain opus de la saga Battlefield devrait se nommer Battlefield V et se dérouler pendant la Seconde Guerre Mondiale. Si la terminologie est étonnante, le contexte l'est moins.

En cette année 2018, Electronic Arts va respecter son alternance. Après Battlefield 1 en 2016 et Star Wars Battlefront II en 2017, c’est donc la première franchise nommée qui sera chargée de faire vivre une bonne période des fêtes au géant américain — sans oublier FIFA bien sûr — et d’affronter le futur Call of Duty. Cela a été confirmé dans le dernier bilan financier et, d’ici à la révélation peut-être imminente, on peut s’attendre à des rumeurs plus ou moins plausibles. En voici une : selon Venture Beat, qui s’appuie sur des sources fiables anonymes, un certain Battlefield V, basé sur la Seconde Guerre Mondiale, sortirait en fin d’année.

Sinon, Battlefield 6 ?

Le retour à la Seconde Guerre Mondiale, plus représentée dans la franchise depuis Battlefield 1943 en 2009, tombe sous le sens. Battlefield 1, en revenant aux sources et à la Première Guerre Mondiale, avait mis tout le monde d’accord (plus de 25 millions de joueurs en décembre dernier). Un an plus tard, Activision a également réussi son pari avec Call of Duty : WWII, preuve que les joueurs privilégient — en ce moment — les contextes historiques aux conflits modernes fictifs. Gare, néanmoins, à l’overdose, surtout si le Call of Duty 2018 rempile également pour l’une des deux périodes.

On se questionne un peu plus, en revanche, sur la terminologie du jeu. En interne, Battlefield V serait connu sous le nom Battlefield 2, faisant référence à une suite quasi directe à Battlefield 1. Mais comme Battlefield 2 existe déjà (et ne se déroule pas pendant la Seconde Guerre Mondiale d’ailleurs), la confusion aurait pu naître dans l’esprit des joueurs quant à un éventuel remake. Du coup, EA et DICE sont bien obligés de revenir à une numérotation classique, le V faisant référence au 5 — et aussi à Victory peut-on l’imaginer. Et on parie d’ailleurs qu’un futur Battlefield s’appellera 6 et pas VI…

Partager sur les réseaux sociaux