Fragilisé par un Mass Effect: Andromeda ayant déçu dans les grandes lignes, BioWare doit se refaire avec Anthem, une nouvelle licence. Le jeu a été repoussé à 2019. Faut-il s'en inquiéter ?

L’avenir de BioWare ne tient sans doute qu’à un fil nommé Anthem. Et il faudra qu’il résiste encore quelques mois puisque l’éditeur Electronic Art a pris la décision de repousser l’une des plus belles claques visuelles de l’E3 dernier. Ce n’est pas forcément bon signe, même si tous les jeux retardés n’accouchent pas d’un pétard mouillé non plus. Attendu pour cet automne, soit la période idéale pour lancer une grosse production, Anthem ne sortira pas avant 2019. Pour Blake Jorgensen, CFO d’EA, «  ce n’est pas un retard  ». On a le droit d’en sourire.

Coup dur

L’information, qui fut d’abord une indiscrétion lancée par le Wall Street Journal, n’a rien de très surprenant. La fenêtre initialement annoncée par Electronic Arts paraissait bien illusoire pour un jeu ayant encore tout à prouver et à montrer. Aux yeux de beaucoup de joueurs, Anthem reste pour l’heure le jeu beau sans réelle identité. Un avis qu’il va falloir gommer à grands forts de communiqués en disant un peu plus sur ce RPG d’action prenant place dans un monde ouvert (on peut y voir le Destiny d’Electronic Arts). Dorénavant, BioWare bénéficie une poignée de mois supplémentaires devant lui pour dessiner les contours de son projet afin de mieux le peaufiner et, surtout, d’effacer des mémoires le souvenir douloureux de Mass Effect : Andromeda.

Bien évidemment, Electronic Arts, qui fait l’objet d’une rumeur un peu folle visant un rachat par Microsoft, ne sera pas sans rien durant la période des fêtes. Pour compenser cette décision défavorable du point de vue du calendrier, le géant américain a promis un nouveau Battlefield. Là encore, personne ne pourra être étonné : Battlefield 1 aura alors deux ans.

Partager sur les réseaux sociaux