Blizzard, l’éditeur américain des jeu vidéo Overwatch, Diablo, StarCraft et Warcraft, songe à porter certaines de ses plus importantes franchises pour le petit écran.

Après avoir envahi les écrans d’ordinateur, Blizzard pourrait bien s’attaquer au petit monde de la télévision. Le célèbre studio de jeux vidéo américain, dont la réputation n’est plus à faire, a en effet toutes les cartes en main pour adapter ses plus belles franchises (Warcraft, Diablo, StarCraft, Overwatch) pour le petit écran.

L’idée semble en tout cas faire son chemin à Irvine, là où se trouve le quartier général de la société. Interrogés par la BBC, un cadre de l’entreprise ainsi qu’une ponte de l’industrie ont tous les deux laissé entendre fin octobre que les licences de Blizzard pourraient donner lieu à des dessins animés.

overwatch

En la matière, ce serait une grande première pour Blizzard. La compagnie dirigée par Mike Morhaime a certes déjà décliné ses riches univers sur d’autres supports (on pense bien sûr au film Warcraft mais aussi aux bandes dessinées et aux romans) mais jamais pour la TV.

Ce n’est pas le cas par contre d’Activision. Sa société-sœur (Activision et Blizzard sont deux filiales du même groupe, Activision-Blizzard) a déjà mis un pied dans ce secteur avec Skylanders Academy. Le jeu vidéo a donné naissance à un dessin animé et c’est Netflix, le géant de la SVOD, qui est chargé de le diffuser.

Blizzard n’a que l’embarras du choix s’il se lance dans une pareille aventure : choisira-t-il l’ambiance médiévale-fantastique de Warcraft comme thème de sa première série ou va-t-il plutôt regarder du côté de la science-fiction, avec StarCraft ? S’il veut produire une série plus sombre, il peut aussi regarder du côté de Diablo

Cela étant, le jeu Overwatch paraît en l’état actuel des choses le candidat le plus plausible. La franchise est récente et propose des personnages variés et très différents les uns des autres. Surtout, Blizzard a montré son intérêt de développer l’intrigue du jeu au-delà du jeu vidéo en proposant des courts-métrages et des petites bandes dessinées.

Cinq courts-métrages ont déjà été produits, permettant de présenter huit personnages. En parallèle, d’autres héros de cette franchise ont eu droit à leur propre bande dessinée, le tout étant relié par une intrigue générale autour de la guerre, de la naissance, la gloire et la disparition d’Overwatch, une force de maintien de la paix.

 

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.