La Carte Musique démarre par un joli couac. Il est possible de profiter de la réduction de 50 % offerte par l’Etat pour s’acheter des applications pour iPhone ou iPad sur iTunes, la plateforme la plus populaire de l’ensemble des 14 partenaires de l’opération.

Nous rapportions ce matin le lancement officiel de la Carte Musique Jeune, financée pour moitié par l’Etat pour permettre « aux jeunes de 12 à 25 ans de bénéficier de réductions de 50% sur des services de musique en ligne« . Parmi les 14 partenaires de l’offre figure Apple et sa plate-forme iTunes. Mais nous avons testé, grâce à la complicité d’un collaborateur de moins de 25 ans… et découvert qu’il était possible de se faire payer par le contribuable la moitié du montant que l’on investit sur iTunes en applications pour iPhone ou iPad. Ce qui est bien sûr contraire au décret publié mardi, au moins dans l’esprit.

Lors de l’utilisation du code promotionnel envoyé par le gouvernement, Apple crédite tout le compte iTunes Store, dont les crédits peuvent être utilisés pour de la musique mais aussi pour des films, des séries TV, des livres ou des applications.

Selon le décret du 25 octobre 2010, Apple pourra ainsi encaisser une aide maximale de 5 millions d’euros par an au titre de la Carte Musique, même pour des transactions qui n’auront pas trait à la musique, et qui ne donneront lieu à aucun paiement de TVA en France. Merci qui ?

Détail amusant… l’article 6 du décret demande que les éditeurs de services comme iTunes adressent au ministère de la Culture « un bilan détaillé de l’impact de la  » Carte musique  » en précisant notamment l’évolution du nombre de souscriptions et la consommation des œuvres proposées« . Diront-ils qu’il s’agit d’un succès si la « Carte Musique » est utilisée essentiellement pour s’offrir des jeux sur iPhone ?

La preuve en images :

(merci à Yohann pour l’info)

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !