Un fan très motivé de Splatoon 3 aurait acheté des actions de Nintendo uniquement pour pouvoir venir se plaindre de l’esthétique des personnages de son jeu préféré, au cours d’une session de questions-réponses aux actionnaires de la multinationale.

La conférence des actionnaires de Nintendo aurait été perturbée par un fan de Splatoon 3 très bavard, ce 22 juin 2023. L’homme aurait accaparé la parole pendant un long moment pour se plaindre des options de customisation des personnages du jeu, comme leur coupe de cheveux, a rapporté le média VGC le lendemain.

Un internaute qui se fait appeler Haruikatako s’est ensuite présenté sur Twitter comme étant le fan en question. Dans une série de gazouillis, il explique qu’il aurait déboursé 512 000 yens, soit 3 270 euros, pour acheter des actions de Nintendo et pouvoir prendre la parole pendant ce rendez-vous des actionnaires.

« J’ai envoyé des lettres à Nintendo plusieurs fois, mais ça ne semblait pas améliorer les choses », raconte-t-il, en partageant des extraits de ses lettres. « Lors de l’AG des actionnaires, je me suis plaint de la manière dont sont traités les personnages masculins dans Splatoon », a-t-il confirmé.

Sur le moment, il aurait été repris à l’ordre par Shunturo Furukawa, président, de Nintendo, qui lui aurait signalé qu’il fallait écourter sa prise de parole pour laisser de la place aux autres questions. « Merci d’avoir joué à notre jeu avec enthousiasme, nous vous remercions pour ce retour », aurait-il finalement asséné, selon l’utilisateur Nstyles qui a publié un live-tweet de l’événement en temps réel.

Six mois de préparation

Une virée sur son compte Twitter montre que le fan nourrit une obsession certaine pour le jeu Splatoon et pour Nintendo.

Il affirme que ses parents lui auraient dit de ne pas « s’investir davantage » dans ce combat, mais qu’il aurait réussi à lever des fonds en achetant et revendant des produits Nintendo, comme des Switch Oled.

« Direction Kyoto, je m’y prépare depuis 6 mois », pouvait-on lire quelques jours plus tôt sur le compte Twitter d’Haruikatako. « Je n’arrête pas de transpirer, je me demande si c’est bien, ce que je vais faire, et si j’arriverai à me faire comprendre.» La prise de parole valait-elle les 3 200 euros ? Une chose est certaine : le fan a réussi à faire parler de lui, au vu du traitement médiatique grandissant de cette histoire farfelue.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !