Vous avez de la chance : vous participez à un championnat du monde. Vous n’avez pas de chance : c’est celui de la roulette russe. Qui survivra (ou trichera) le plus longtemps dans World Championship Russian Roulette, notre jeu de société de la semaine ?

C’est quoi le jeu de société World Championship Russian Roulette ?

Dans World Championship Russian Roulette (abrégé WCRR dans la suite de l’article), vous participez à un championnat du monde… de roulette russe (merci Captain Obvious !). Pour vous en sortir, vous pouvez tricher en retirant la balle chargée de votre barillet. Mais attention à ne pas vous faire prendre.

Accessible à partir de 14 ans, pour 2 à 6 joueurs, c’est un jeu de bluff et de prise de risque, qui se joue entre amis pour des parties d’environ 30 minutes.

Édité par Igiari, World Championship Russian Roulette est un jeu d’Anthony Burch, illustré par Weberson Santiago, et commercialisé au prix de 19,90 € chez Philibert.

Comment jouer à World Championship Russian Roulette ?

Mise en place

La mise en place est très rapide, puisqu’il suffit simplement de distribuer son matériel à chaque joueur : sept cartes (six cartes Clic et une carte Balle), une carte Action aléatoire, un dé pour parier, et une équipe de quatre personnages.

C’est tout, la partie peut commencer.

World Championship Russian Roulette : les règles du jeu

Dans WCRR, les différentes phases se jouent en simultané.

La première consiste à choisir secrètement quelle balle retirer de son barillet. Soit, vous êtes honnête et vous retirez une carte Clic, soit vous trichez et vous retirez la carte Balle. La carte retirée est mise de côté, les six autres sont mélangées et forment votre pioche (les six cartouches de votre pistolet). Puis chaque joueur mise avec son dé le nombre de coups qu’il pense pouvoir tirer sans se faire cramer la cervelle.

World Championship Russian Roulette
Une carte Bang, une carte Clic. // Source : Igiari

Avant de passer à la phase que tout le monde attend (sauf ceux qui tiennent les flingues…), les joueurs peuvent s’accuser entre eux de tricherie. Si une personne accusée s’avère avoir effectivement mis de côté sa carte Balle, elle perd un personnage et est éliminée de la manche. L’accusateur reçoit des cartes Action en récompense. En cas d’accusation diffamatoire, l’accusé reçoit une carte Action en compensation, alors que l’accusateur doit remplacer une carte Clic de son barillet par une carte Balle (et donc se retrouver avec potentiellement deux cartouches chargées).

Puis, l’une après l’autre, chaque joueur retourne autant de cartes de son paquet que la valeur de son pari. Si vous dévoilez sur une carte Clic, tout va bien, vous continuez. Mais si c’est la balle chargée, pas de bol, vous perdez un personnage de votre équipe.

Les survivants marquent des points, et on recommence jusqu’à ce que toutes les équipes sauf une se soient fait exploser le caisson, ou qu’un joueur obtienne 15 points de victoire.

World Championship Russian Roulette
Exemples de cartes Action. // Source : Igiari

Enfin, les cartes Action précisent à quelle phase elles peuvent être jouées. Elles apportent toutes des effets qui perturbent le cours normal de la partie, exemples : tout le monde vise en l’air pour le prochain tir, vous visez un autre joueur plutôt que vous-même, un joueur doit ajouter un à son pari, etc.

Pourquoi jouer à World Championship Russian Roulette ?

Oubliez les parties à 2 ou 3 joueurs. WCRR est typiquement le genre de jeu à jouer en soirée, entre potes. Plus vous serez nombreux, plus vous vous amuserez. Même si techniquement ça fonctionne avec un petit nombre de joueurs, on y perd une grande part de son intérêt : l’ambiance qu’il génère autour de la table.

World Championship Russian Roulette
Source : Igiari

Et pour que cette ambiance soit la meilleure possible, mieux vaut éviter de jouer avec des personnes un peu susceptibles ou ronchonnes, la part de hasard étant évidemment très présente.

Mais peu importe, ce n’est pas vraiment pour savoir qui gagne à la fin qu’on joue, mais pour passer un bon moment et se marrer. Tricher, mentir comme un arracheur de dents, bluffer, accuser les autres, à tort ou à raison, utiliser les cartes Action pour renverser le cours d’une manche, etc. Les occasions ne manquent pas !

Les règles sont simples à comprendre, et la seule phase un peu complexe (la résolution d’une accusation) est bien résumée sur une aide de jeu. Cerise sur le gâteau, le matériel et les illustrations sont très réussis.

Les parties sont rapides, tendues, nerveuses, et on peut continuer à s’amuser même après avoir été éliminé, en incitant les autres à accuser, à prendre des risques, etc. Le rythme est parfois un peu cassé quand plusieurs cartes « action » sont jouées, ou quand un joueur se trompe de phase, mais rien de dramatique.

Bref, si vous cherchez un jeu d’ambiance pour jouer entre potes, sur la terrasse en prenant l’apéro, World Championship Russian Roulette est le candidat idéal. Simple, rapide, générateur de franche partie de rigolades… assurez-vous tout de même que personne autour de la table ne soit gêné par la thématique plutôt caustique.

En bref

Source : Igiari

World Championship Russian Roulette

Voir la fiche

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.