Dans 4 pays, Netflix demande désormais aux internautes qui squattent le compte d’un abonné de transférer leur compte ailleurs, ou de se créer un « sous-compte » payant. Cette option peut coûter jusqu’à 6 euros par mois en Espagne.

« Actuellement, plus de 100 millions de foyers partagent un compte, ce qui nous empêche d’investir dans des séries et films géniaux ». Le discours de Netflix est désormais ferme : chaque utilisateur ou utilisatrice de sa plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) devra payer, ou cesser de l’utiliser.

Dans quatre pays, le géant du streaming vient de déployer, le 8 février 2023, l’option d’achat d’un sous-compte Netflix. Il s’agit d’une sorte de profil indépendant qui se range à l’intérieur du compte principal, et dont le tarif n’est pas le même que celui de l’abonnement complet.

Les prix varient beaucoup en fonction du pays : l’Espagne doit payer presque aussi cher qu’un abonnement basique (5,99 euros), tandis que le Portugal s’en sort avec 3,99 euros par mois. Le Canada et la Nouvelle-Zélande se situent entre les deux.

PaysTarif du sous-compte
Espagne5,99 €
Portugal3,99 €
Canada7,99 CAN$ (5,5 €)
Nouvelle-Zélande7,99 NZD$ (4,7 €)

Trois choix s’offrent à celles et ceux qui squattent un compte Netflix

Désormais, lorsqu’ils se connectent, les abonnés de ces pays devront configurer leur compte comme étant le « principal », puis gérer les profils des « squatteurs » qui utilisent leur abonnement sans payer. Plusieurs choix s’offrent à celles et ceux qui ne paient pas :

  • Se déconnecter du compte principal et abandonner Netflix ;
  • Se déconnecter du compte principal et créer leur propre compte en transférant leur profil ;
  • Créer un sous-compte sur le compte qu’ils utilisent actuellement.

La création des sous-comptes est censée être déployée aux États-Unis en mars 2023. Ce sera une étape importante pour Netflix, car le marché américain est crucial, avec ses 74,3 millions d’abonnés payants sur le territoire (pour 230 millions au niveau mondial).

Source : Montage Numerama

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !