Alien, la xénographie, chez ActuSF, explore tous les aspects de la saga Alien. Un must pour celles et ceux qui ont aimé et apprécient encore les films ou l’ensemble de la franchise.

Les films Alien ont durablement marqué le cinéma de science-fiction depuis le premier opus, Le 8e Passager, sorti en 1979. On fait difficilement plus culte que l’esthétique des extraterrestres présentés dans l’œuvre. Car Alien, ce n’est pas seulement un scénario ni une mise en scène : c’est tout un imaginaire.

Depuis le 18 novembre 2022, vous pouvez trouver en librairie Alien, la xénographie (aux éditions ActuSF auxquelles on doit la monographie de référence sur Ursula Le Guin). Ce beau-livre, à la jolie allure cartonnée et aux 500 pages, est dirigé par Nicolas Martin (ex-producteur de La Méthode scientifique sur France Culture et auteur) et Simon Riaux (du site Écran Large).

Détail de l'ouvrage. // Source : ActuSF
Détail de l’ouvrage. // Source : ActuSF

L’ouvrage a été financé par le biais d’une campagne Ulule au succès massif : l’objectif a été accompli à 555 %, rien que cela.

Monstre, vaisseau spatial, Ripley : tout comprendre à Alien

Cette « xénographie » vous emmène dans un premier temps aux origines de la saga. Dans des recoins, d’ailleurs, parfois méconnu : saviez-vous que l’écrivain A.E. Van Vogt avait attaqué la FOX pour plagiat ? Des articles livrent des clés, pour comprendre Ripley — le personnage culte interprété par Sigourney Weaver –, ou encore la musique. L’astrophysicien Roland Lehoucq apporte sa touche scientifique sur le vaisseau spatial. Il y a aussi des interviews : Simon Riaux interroge, par exemple, Walter Hill, coscénariste des trois premiers volets de la saga et producteur sur l’intégralité de la série jusqu’à Covenant.

Une dimension plus personnelle, voire intime, vient aussi se glisser. Christian Lehmann livre un papier sur ce qu’Alien a changé à sa vie. « Histoire vraie : j’ai vu Alien, le huitième passer à la télévision avec ma mère alors que je n’avais que des dents de lait et aucune idée de qui était Ridley Scott. Elle n’a pas mis sa main sur mes yeux pour les protéger de l’horrifique spectacle, elle m’a laissée voir ce que d’ordinaire on ne montrait pas aux enfants de mon âge […]. »

S’ajoutent des partis pris : et si vous aviez tort de ne pas aimer Alien, la résurrection ? D’autres papiers, quant à eux, explorent une dimension plus sociologique à certains aspects de la saga.

Alien, la xénographie, dirigé par Nicolas Martin et Simon Riaux, 550 pages, éditions ActuSF. 32 euros.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.