YouTube a retiré la vidéo du Youtubeur Papacito, près de 24h après sa publication. On pouvait le voir tirer sur un mannequin censé représenter un « gaucho », le poignarder et conseiller à ses spectateurs de se procurer des armes et un permis de chasse pour mieux « se faire écouter ». Elle a été visionnée plus de 120 000 fois.

Mise à jour du 10 juin 2021 : le mercredi 9 juin, une enquête a été ouverte contre Papacito par le parquet de Paris pour « provocation publique non suivie d’effet à la commission d’atteintes à la vie ou à l’intégrité des personnes ». Le Youtubeur encourt jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

YouTube a enfin retiré de la plateforme la dernière vidéo du Youtubeur français Papacito, connu pour ses positions très à droite. La vidéo, publiée dimanche 6 juin 2021, est longue d’une vingtaine de minutes, et est intitulée «  Le gauchisme est-il pare balles  ? (sic) ».

Vues plus de 120 000 fois en un peu moins de 24h, ces images n’étaient pas du tout passées inaperçues : Jean-Luc Mélenchon lui-même, candidat de la France Insoumise à l’élection présidentielle, cité par le youtubeur, a dénoncé un «  appel au meurtre » sur Twitter. De nombreuses associations ont également appelé à son retrait.

YouTube s’est exécuté, mais près d’un jour plus tard, laissant tout le loisir aux propos haineux de se propager, ainsi que des incitations à peine déguisées à se procurer des armes à feu pour abattre des êtres humains : « C’est 180 euros et un quiz de merde, qui vous séparent de pouvoir accéder à l’assurance d’être entendus quand vous avez quelque chose à dire », entend-on dire le vidéaste.

La vidéo a été réalisée en collaboration avec Code Rheino, lui-même Youtubeur, spécialisé dans les tests d’armes à feu et dans les techniques de combats urbains. Treillis militaires et armes à la main, les deux Youtubeurs y expliquent dès le début que « les gauchistes » ne sauraient pas se protéger au cas où « quelque chose d’inattendu se passerait ». Papacito prévient les spectateurs : « Il se peut que la vidéo soit tendancieuse », voire « fascisante ». Entre tirs sur un mannequin censé représenter un militant de gauche et conseils pour se procurer des armes, les deux youtubeurs font la liste des choses à faire pour survivre dans le cas d’une guerre civile, et l’apologie de la violence.

Les « gauchistes » contre les « gens normaux »

Dès le début de la vidéo, le thème abordé ne laisse pas de place au doute : les deux youtubeurs pensent qu’une guerre civile va se déclencher, en France, dans les années à venir, et qu’il faut s’y préparer. Et pour cela, ils ont décidé de prendre pour exemple un mannequin, censé incarner une personne qui aurait voté pour Jean-Luc Mélenchon lors de l’élection présidentielle de 2017. «  On va les aider », annonçait Papacito, «  on va leur proposer un matériel adapté à leur défense, et on va voir si leur matériel de base, celui du mec qui vote Jean-Luc Mélenchon, leur permet de résister à la potentielle attaque d’un terroriste sur notre territoire. »

Les séquences suivantes se composent de la description du «  matériel » des soutiens de Jean-Luc Mélenchon (des magazines de gauche, des barres vegans, du quinoa), qui ne feraient, selon eux, pas le poids contre des tirs à l’arme à feu (qui l’eut cru). Puis, ils équipent un mannequin, « qui représente le gaucho », comme le clarifie Papacito, et ils lui tirent dessus. Le but de la manoeuvre, assure Code Rheino, est de savoir «  si Jean-Gauchiste pourra survivre aux gens normaux qu’il méprise depuis des années, donc on va utiliser les munitions les plus courantes chez les gens normaux. »

Papacito // Source : Youtube

Une fois leur cible détruite par plusieurs coups de feu, les youtubeurs passent ensuite à la partie « conseil » de la vidéo, dans laquelle ils expliquent quelles sont les armes à privilégier afin d’« empêcher la population de sangliers de doubler », puis enchainent les allusions à peine masquées aux personnes d’origine étrangère.

Il explique ensuite très clairement comme se procurer facilement une arme, en détails, et à quel point la procédure pour le faire est simple et rapide. Il encourage d’ailleurs les spectateurs de la vidéo à faire la démarche. « 150 balles pour se faire écouter, je trouve que c’est pas cher payé », balance le vidéaste. L’objectif ? Avoir « une assurance de vous faire respecter dans les moments où on mettra en doute vos convictions. »

La vidéo se finit dans une séquence particulièrement brutale, lors de laquelle on peut voir Papacito poignarder avec hargne le mannequin représentant le « gaucho », puis de faire semblant d’essuyer son sang de la lame. Après avoir asséné une dizaine de coups de couteau, il se tourne vers la caméra, et dit en rigolant qu’il ne s’agissait que d’un acte «  purement scientifique ».

Le Youtubeur se met en scène en train de poignarder un mannequin qui représente une personne qui vote à gauche

La vidéo est restée en ligne 24 heures

Malgré les images crues, l’apologie de la violence et la promotion d’armes à feu, la vidéo est restée plus de 24h en ligne. Joint par Numerama, YouTube nous a expliqué que la plateforme ne commentait pas les cas individuels, mais nous a confirmé le retrait de la vidéo, à 17h15 ce lundi 7 juin.

Les règles de Youtube concernant les armes à feu sont relativement souples (rappelons que la législation américaine autorise le port d’arme) : il n’est pas interdit de se filmer en train de tirer, ni de conseiller des armes. Il est seulement interdit de publier des vidéos dans le but de vendre soi-même des armes ou bien qui « redirigent vers des sites qui vendent ces articles », de « fournir des instructions sur la fabrication » de certains éléments et composants des armes à feu, et de « fournir des instructions sur la conversion d’une arme à feu en arme automatique ». Techniquement, la vidéo de Papacito n’enfreint donc pas les règles.

Cependant, elle enfreint les règles d’incitation à la haine de YouTube, beaucoup plus strictes. Celles-ci précisent qu’il est interdit d’«  inciter à la violence ou à la haine contre des individus ou des groupes d’individus ».

Papacito semblait en tout cas s’attendre à un tel sort pour sa vidéo. Peu après la publication de sa vidéo, il conseillait sur Instagram ses nombreux fans (il a plus 60 000 abonnés) d’aller rapidement regarder sa vidéo, «  avant que le progrès ne la censure ».

Le compte Instagram de Papacito // Source : Instagram

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo