Twitch, la plateforme spécialisée dans le streaming de jeux vidéo en direct, a exclu provisoirement la chaîne qu'utilisait Donald Trump pour relayer ses interventions. Ce sont des commentaires haineux à l'égard des Mexicains qui ont provoqué cette suspension.

« Désolé. À moins que vous ayez une machine à voyager dans le temps, ce contenu n’est pas disponible ». Voilà désormais le message qui accueille les internautes qui comptaient visiter le compte Twitch de Donald Trump. Depuis le 29 juin, la page et son contenu ne sont plus disponibles. La raison ? Des contenus haineux ont été relayés dans les vidéos qui étaient diffusées sur ce profil.

Un porte-parole de la plateforme dédiée au streaming de jeu vidéo a confirmé la sanction contre ce compte. Ce n’était évidemment pas parce que le président américain se serait laissé aller à des propos grossiers pendant une partie de jeu vidéo en ligne. C’est parce que le chef de l’État a dépeint les migrants mexicains comme des violeurs, notamment lors d’un rassemblement de 2016 qui a été rediffusé en vidéo.

Un bannissement temporaire de Donald Trump

« Les comportements haineux ne sont pas autorisés sur Twitch », a indiqué Twitch dans un mail adressé à la presse. « Comme tout le monde, les politiciens sur Twitch doivent adhérer à nos conditions de service et à nos directives communautaires. Nous ne faisons pas d’exception pour les contenus politiques ou d’actualité, et nous prendrons des mesures à l’égard des contenus qui nous sont signalés et qui violent nos règles ».

Néanmoins, il ne s’agit pas d’une exclusion définitive, mais d’une mise à l’écart provisoire. La durée du bannissement qui frappe le compte Twitch de Donald Trump n’est pas précisée, mais celle-ci peut durer d’un à trente jours, détaille l’entreprise dans sa rubrique liée à la modération. Selon le site StreamerBans, qui assure un suivi des expulsions de vidéastes enfreignant les règles, cela fait seize heures que le compte a été neutralisé.

Twitch DonaldTrump StreamerBans
Donald Trump n’a plus le droit de diffuser sur Twitch.

Dans son règlement, Twitch explique appliquer une « tolérance zéro » à l’égard de celles et ceux se livrant à des comportements haineux, dénigrants ou discriminatoires. Le site se dit aussi intraitable en cas de harcèlement et d’intimidation, ainsi qu’en cas d’avance sexuelle indésirable. Toutefois, la plateforme a souvent été accusée de laxisme sur ce sujet, se limitant à un simple avertissement ou un rappel au règlement.

Si la situation semble évoluer depuis quelques jours — Twitch a pris des sanctions plus dures qu’à l’accoutumée contre des streamers très en vue, et la suspension de la chaîne de Donald Trump est aussi un acte politique, dans un contexte électoral très crispé aux USA –, l’environnement du jeu en ligne reste encore pénible pour les joueuses, malgré l’émergence de mouvements comme le GamerGate et MeToo.

Partager sur les réseaux sociaux