La Commission européenne lance la dernière phase de son initiative WiFi4EU, qui consiste à aider les communes à équiper l'espace public en Wi-Fi. Les municipalités peuvent candidater à partir de 13h.

Interrompu à cause de l’épidémie de coronavirus qui s’est abattue sur l’Europe ce printemps, le programme WiFi4EU (« du Wi-Fi pour l’Union européenne ») reprend du service. Ce mercredi 3 juin, la quatrième et dernière phase s’ouvre, à partir de 13 heures. Les communes auront jusqu’au lendemain, 17h, pour déposer un dossier de candidature.

Cette initiative s’inscrit dans un plan de réduction de la fracture numérique, en aidant les municipalités, notamment les plus modestes, à équiper leur espace public d’un accès sans fil en haut débit, et gratuit. La Commission européenne distribue donc des bons d’une valeur unitaire de 15 000 euros, à la condition de respecter des critères d’éligibilité, comme l’absence d’une solution déjà existante et un fonctionnement de la connectivité pendant au moins trois ans.

Plusieurs dizaines de villes en France bénéficient du programme WiFi4EU. Rien qu’en Île-de-France, 38 communes ont été retenues, notamment en Seine-et-Marne, en Essonne et dans le Val-d’Oise. La région fournit d’ailleurs une liste des municipalités qui participent à cette initiative.

wifi-wi-fi-reseau-connexion-liaison-sans-fil
La répartition des coupons se veut équitable, en garantissant un nombre minimal de bons par pays. // Source : Josh Zakary

947 bons en jeu

Si plusieurs centaines de bons sont mis en jeu pour cette ultime phase, il y a fort à parier qu’ils vont partir en quelques instants. Lors du dernier appel à candidatures, Bruxelles avait reçu pas moins de 2 000 dossiers en l’espace de deux secondes. Pour le 3 juin, 947 bons sont prévus. Ils sont distribués dans la logique du premier arrivé, premier servi. Les mairies vont devoir être au taquet pour équiper leurs places, parcs, bibliothèques ou encore musées et centres de santé.

Il convient toutefois de noter qu’une répartition géographique est prévue, afin d’assurer une équité entre les États membres et la taille de leur population. Chaque pays recevra au moins 15 coupons, avec une limite d’un bon par ville. Cela peut sembler peu, mais pour la Commission, cette dernière phase représente un investissement de 14,2 millions d’euros, après trois autres phases qui ont nécessité 120 millions d’euros.

Partager sur les réseaux sociaux