Dépossédé de ses deux noms de domaine suédois, The Pirate Bay a riposté en activant six nouvelles adresses utilisant des extensions étrangères. Mais l'une d'entre elles a déjà été neutralisée. Le site de liens BitTorrent, qui se décrit comme une hydre, vient en quelque sorte de perdre une tête. Sera-t-elle remplacée ?

À la suite du jugement rendu par le tribunal de première instance de Stockholm, qui a donné lieu à la saisie de deux de ses noms de domaine, The Pirate Bay a réagi immédiatement en activant six nouvelles adresses se trouvant hors de portée de la justice suédoise. À cette occasion, le site de liens BitTorrent a repris à son compte la représentation mythologique de l'Hydre de Lerne pour signifier son immortalité, défiant ainsi à nouveau l'industrie culturelle, qui cherche depuis des années à obtenir sa fermeture.

Mais la prétendue invincibilité de The Pirate Bay ne lui permet pas toujours d'échapper aux coups portés dans sa direction. La preuve, "l'hydre The Pirate Bay" vient justement de perdre une tête cette semaine : c'est le registre en charge de l'extension réservée à la Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud (.gs), Atlantis North Ltd, qui l'a tranchée, en suspendant l'adresse thepiratebay.gs.

Pour The Pirate Bay, la blessure reste relativement bénigne : sur les six URL activées cette semaine, cinq sont toujours actives. Et d'après l'un des responsables interrogé par Torrentfreak, de nouvelles "têtes" sont déjà prêtes à repousser. "Nous avons plusieurs noms de domaine en réserve, si besoin. Nous sommes plus forts que jamais et nous défendrons le site jusqu'au bout".

( photo : CC BY-NC simmons_tx )

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.