Le Samu Social de Paris lance une campagne de collecte de dons basée sur les crypto-monnaies, plus exactement sur le Bitcoin et Ethereum. L'opération durera jusqu'au 15 février et servira à financer l'achat d'ordinateurs.

Et si les crypto-monnaies pouvaient être une autre manière de financer des actions sociales en faveur les personnes les plus démunies ? C’est justement ce que propose le Samu Social de Paris depuis le 15 janvier et jusqu’au 15 février : durant ce laps de temps, toute personne détenant des fonds en Bitcoin ou en Ethereum a la possibilité de faire un don au Samu Social.

« Le Samu Social de Paris, qui s’est lancé depuis un an dans les campagnes d’appel à dons, est heureux d’être la première organisation à tenter l’aventure du don en crypto-monnaie. Nous espérons que parmi les détenteurs de Bitcoin se trouvent des crypto-donateurs. La solidarité doit être partout », a déclaré la directrice générale de l’association, Christine Laconde.

L’opération est réalisée en partenariat avec La Maison du Bitcoin, qui annonce qu’elle va aussi mettre la main au porte-feuille en effectuant un don à hauteur de 0,5 BTC (cela vaut un peu moins de 4 000 euros à l’heure actuelle, mais le cours de la devise connaît une chute brutale depuis le début de la semaine). Les dons reçus seront convertis en euros le 15 février, précise La Maison du Bitcoin.

D’ici là, les cours auront largement le temps d’évoluer. Pour le meilleur et pour le pire.

Avec la somme qui sera récoltée, le Samu Social va pouvoir permettre à l’association de s’équiper en ordinateurs. « Permettre aux personnes sans-abri d’accéder à des ordinateurs est aujourd’hui indispensable pour favoriser un accès à l’autonomie et à l’insertion professionnelle », explique La Maison du Bitcoin sur Medium. Ces postes seront déployés dans un nouveau centre devant ouvrir cette année

Les sommes récoltées permettront à l’association de s’équiper en ordinateurs.

Si vous souhaitez faire un crypto-geste, une première en France selon le Samu Social de Paris, vous pouvez vous rendre sur la page dédiée de l’association et suivre ses instructions : il y aura un code QR à scanner ou une adresse à inscrire une fois que vous aurez ouvert votre portefeuille en BTC ou Ether et déterminé le montant dont vous voulez vous délester pour la bonne cause.

Attention, cependant : si vous effectuez un versement vous n’aurez pas de reçu fiscal et vous ne pourrez donc pas bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu : La Maison du Bitcoin fait observer que les crypto-monnaies « sont aujourd’hui taxées comme des plus-values commerciales. Les porteurs individuels se voient donc prélevés de 65 % de leur plus-value ».

Ethereum, l’écosystème qui monte

« La fiscalité sur les crypto-monnaies fait actuellement l’objet de nombreux débats et nous n’avons pas souhaité créer une complexité fiscale de plus », justifie l’enseigne. Si vous sautez le pas malgré tout, vous pourrez toujours vous dire que vous avez fait un acte de générosité sans intérêt personnel derrière. Et c’est justement ce que cette campagne essaie de montrer : la solidarité et l’entraide.

Il reste désormais à savoir si cette initiative, relativement originale, en appellera d’autres. Tout dépendra sans doute de l’évolution des cours du Bitcoin et de l’Ethereum d’ici le 15 février et des sommes que parviendra à réunir le Samu Social de Paris. Mais si les cours se montrent trop décevants, comme ces dernières semaines, ou trop volatiles, il n’est pas sûr que d’autres programmes du même genre voient le jour.

Partager sur les réseaux sociaux