Disponible depuis mercredi soir, iOS 6 a été accusé par les Chemins de fer fédéraux suisses de plagiat. Le graphisme de l'horloge au sein de la nouvelle plate-forme mobile d'Apple ressemble en effet étrangement à celui utilisé par la compagnie ferroviaire.


En matière de propriété intellectuelle, Apple est une entreprise particulièrement tatillonne. Lorsqu'il s'agit de défendre ses brevets, elle n'hésite pas à monter au créneau et à saisir la justice si elle n'obtient pas ce qu'elle veut. Certes, ce n'est pas la seule société dans ce cas de figure, mais elle est indéniablement l'une des plus procédurières. La guerre des brevets menée contre Samsung en est la preuve.

Mais charité bien ordonnée commence par soi-même. Et dans le domaine de la propriété intellectuelle, Apple n'est pas exempt de tout défaut. La preuve avec l'accusation lancée par les Chemins de fer fédéraux suisses. L'entreprise ferroviaire reproche en effet au géant américain d'avoir plagié son modèle d'horloge, que l'on retrouve aussi dans une gamme de montres de la marque suisse Mondaine.

La comparaison faite par The Verge ne laisse guère de place au doute. Cadran circulaire, fond blanc, repères similaires (heures et minutes), aiguilles équivalentes… le plus flagrant étant évidemment la trotteuse : rouge avec un embout circulaire. Si certains éléments de comparaison peuvent être discutés, comme le fond blanc, le choix d'une telle aiguille pour suivre l'écoulement des secondes sera difficilement justifiable.

Interrogé par l'Associated Press, un porte-parole des Chemins de fer fédéraux suisses a expliqué qu'Apple n'a jamais demandé l'autorisation pour reprendre le design de ses horloges, à la différence de Mondaine. La compagnie ne cherche cependant pas à entrer dans un conflit judiciaire. Elle souhaite néanmoins qu'un accord amiable soit trouvé avec Apple et demande une indemnisation.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !