L’ancien administrateur d’eMule Paradise ne fera pas ses premiers pas dans la TV réalité. Dans un entretien vidéo, il indique avoir été écarté du casting final à cause de son passif judiciaire. Il pointe du doigt TF1, qui n’aurait pas voulu d’un candidat pirate dans son émission.

Il n’y aura finalement pas de candidat « pirate » participant à la cinquième saison de Secret Story. L’ancien administrateur d’eMule Paradise a été évincé de la compétition avant même le début de la première émission, selon un témoignage qu’il a livré en vidéo au site Portail-Secret. Il avait pourtant bien été approché par la société de production à l’origine de cette émission de TV réalité, Endemol.

À en croire la vidéo, repérée par le site Torrent News, c’est le passif judiciaire du créateur d’eMule Paradise qui a entraîné son éviction de Secret Story. Il assure qu’Endemol était au courant de sa situation et que c’était d’ailleurs l’un des éléments qui a conduit la société de production à le sélectionner pour le casting final. Mais TF1, qui diffuse l’émission, ne l’aurait pas entendu de cette oreille.

Au cours de l’entretien accordé à Portail-Secret, l’ex-administrateur revient sur son départ et dresse deux hypothèses. Soit TF1 et Endemol ont des problèmes d’organisation pour préparer une émission de TV réalité. Ce qui apparaît peu probable, au regard du nombre de contenus de ce type diffusés depuis dix ans en France. Soit TF1 ne voulait pas faire du créateur d’eMule Paradise une vedette, aussi éphémère soit-elle.

Et c’est sans doute le motif le plus plausible. Il serait incompréhensible, du point de vue de la chaîne, d’offrir une tribune inespérée à un internaute qui est poursuivi par plusieurs ayants droit pour avoir facilité le piratage de contenus cinématographiques et audiovisuels. Cela aurait été en totale contradiction avec la politique de fermeté menée par TF1 en matière de lutte contre le piratage.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !