Ubisoft a confirmé que la connexion Internet permanente serait requise pour jouer au futur titre de la série Driver, Driver : San Francisco. Ce DRM de connexion avait été introduit l'an dernier lors de la sortie d'Assassin's Creed 2 sur Windows. Le dispositif anti-piratage avait toutefois révélé ses limites.

Lors de la sortie d’Assassin’s Creed 2 sur Windows, Ubisoft avait ajouté une condition supplémentaire à respecter avant d’avoir le droit de jouer en toute tranquillité. Pour accéder au jeu, chaque client doit être connecté à Internet en permanence pendant toute la durée de la partie. De cette façon, l’éditeur français peut vérifier à chaque session, et à moindre frais, si la version installée sur la machine est bien légale.

La découverte de ce « DRM de connexion » n’a pas été accueillie avec beaucoup d’entrain par les clients d’Ubisoft. Par ailleurs, le dispositif a rapidement montré ses limites. Non seulement les verrous numériques ont été cassés par des hackers, mais en plus la mise hors service des serveurs de contrôle d’Ubisoft a révélé un véritable problème. S’ils sont indisponibles pour une raison ou pour une autre, plus personne ne peut jouer.

Ces différents problèmes n’ont visiblement pas entamé la détermination d’Ubisoft à généraliser ce DRM de connexion. Au détour d’un message publié sur Twitter, le compte officiel de la série vidéoludique Driver a confirmé que la version PC du futur opus de la saga, Driver : San Francisco, développé et édité par Ubisoft nécessiterait bien une connexion permanente pour jouer.

Une information également signalée sur la page Steam dédiée au jeu. « Gestion des droits numériques tiers : plate-forme des services en ligne d’Ubisoft. Ubisoft demande une connexion Internet permanente pour jouer à ce jeu vidéo » est-il indiqué. À croire que l’éditeur français n’a pas tiré les leçons du passé. Car les situations où la connexion Internet est indisponible ne manquent pas.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo