Les recherches menées grâce à deux télescopes géants ont été mises en pause à la suite d’une cyberattaque. L’origine des attaquants est encore inconnue.

Qui veut perturber la recherche spatiale ? Le NOIRLab (National Optical-Infrared Astronomy Research Laboratory), un institut de recherche financé par le gouvernement fédéral des États-Unis, a annoncé le 24 août 2023 que ses systèmes informatiques ont été victimes d’une cyberattaque. En conséquence directe, le télescope Gemini North, sur l’île d’Hawaï, a subitement interrompu son activité. Ce dernier est à l’origine de nombreuses images spectaculaires publiées ces dernières années. Le communiqué, repéré par le média américain Space, révèle qu’un autre télescopé géant Gemini a également été impacté au Chili. Des infrastructures plus petites ont aussi été perturbées.

La société spatiale ajoute que l’incident de cybersécurité s’est produit le 1er août. Les équipes ont dû intervenir en urgence pour sécuriser le système. Ni la nature des cyberattaques, ni l’origine des hackers sont précisées. NOIRLab souligne que l’enquête étant toujours en cours, l’organisation reste prudente quant aux informations qu’elle partage sur les intrusions. 

L'observatoire Gemini est à l'origine de nombreuses recherches. // Source :  International Gemini Observatory/NOIRLab
L’observatoire Gemini est à l’origine de nombreuses recherches. // Source : International Gemini Observatory/NOIRLab

Le secteur aérospatial de plus en plus menacé par les cyberattaques

L’incident s’est produit quelques jours avant que le Centre de contre-espionnage et de sécurité des Nations unies (NCSC) publie un rapport alertant les agences spatiales et les organismes de recherche sur des campagnes de cyberespionnage. Le bulletin indique que « les espions et les pirates informatiques étrangers comprennent l’importance de l’industrie spatiale pour l’économie et la sécurité nationale des États-Unis. Ils considèrent les innovations et les actifs américains liés à l’espace comme des menaces potentielles, mais aussi comme des occasions précieuses d’acquérir des technologies et des compétences vitales ».

Ce n’est pas la première fois que les observatoires astronomiques sont la cible de cyberattaques. En octobre 2022, des pirates ont perturbé le fonctionnement de l’Atacama Large Millimeter/Submillimeter Array (ALMA) au Chili. Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie et la cyberattaque contre un satellite, les gouvernements planchent sur une meilleure protection des systèmes spatiaux. La cyberguerre de l’espace ne fait que débuter.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.