Au lycée, à la faculté, on a tendance à utiliser n’importe comment son ordinateur et oublier qu’il contient de nombreuses informations sensibles. Voilà quelques précieux conseils de cybersécurité pour cette rentrée.

Toute la vie d’un étudiant se concentre sur son ordinateur. On imagine sans mal la panique de perdre tous ses cours après avoir attrapé un virus. Pour éviter ce désastre, on a interrogé un expert en cybersécurité, qui nous donne ses recommandations pour sécuriser son ordinateur et adopter les bons gestes dès la rentrée.

Ne partez pas en laissant l’ordinateur ouvert

Pause clope ou café, vous partez sans fermer votre laptop. Ne soyez pas aussi confiant avec l’entourage de l’amphithéâtre ou de la bibliothèque. Un simple coup d’œil sur votre écran suffit pour retenir des informations sensibles. Vous n’êtes pas à l’abri non plus d’une manipulation pour vous voler des cours.

Multipliez les mots de passe

La situation précédente peut être évitée aussi si vous multipliez les couches de protection. Un mot de passe pour ouvrir une session est déjà une première sécurité. On rappelle les règles en matière de mot de passe : un bon mot de passe doit être long, complexe, un mélange de chiffres, de lettres minuscules, de majuscules et de caractères spéciaux. La Cnil propose un générateur de code à forte sécurité.

« Il y a une forte tendance à la réutilisation de mot de passe. Si un malfaiteur récupère une fuite de données d’un site sur lequel vous avez un compte, il aura accès à bien plus de comptes qu’on ne l’imagine », nous explique Romain Basset, Directeur des Services Clients de Vade, une entreprise de cybersécurité. Notez-les donc sur un document ou dans un carnet pour ne pas les oublier.

mot de passe password
Une phrase telle que « jaimelechocolataulait » est un bon gage de sécurité et une combinaison facile à retenir Source : Claire Braikeh pour Numerama

Ne cliquez pas sur n’importe quel document

« On repère de nombreuses adresses mails de professeurs d’université dans les fuites de données. Soit, ils se sont fait piéger, soit ils se sont inscrits sur des sites avec leur courriel professionnel », nous indique Romain Basset. Il faut toujours être prudent avec les mails d’hameçonnage classiques – les faux messages de Colissimo, Amazon, la Poste, Ameli, etc. – mais le malfaiteur peut parfaitement usurper l’identité d’un professeur ou d’un élève. Dans le doute, contactez la personne avant de télécharger une pièce jointe.

N’allez pas n’importe où lorsque vous êtes connecté sur un Wi-fi Public

Adoptez un comportement prudent lorsque vous vous connectez au Wi-Fi d’un café ou de la bibliothèque. Si le point d’accès est mal configuré, des utilisateurs pourront facilement s’attaquer à votre ordinateur. Il est aussi possible de s’identifier sur une plateforme qui, en réalité, est un réseau monté de toutes pièces, à partir duquel les pirates vont récupérer vos données. Par précaution, évitez de vous connecter à des comptes sensibles comme la banque ou la sécurité sociale.

Sauvegardez tous vos cours

Que ce soit un piratage ou une panne, il vaut mieux que tous vos cours soient stockés ailleurs que sur l’ordinateur. Des clouds gratuits ou à moindre cout existent, des disques durs externes à des prix accessibles également. Les logiciels d’édition – Google Docs et Office – gardent vos données, jusqu’à une certaine limite de capacité.

Enfin, si vous voulez des conseils de manière générale pour sécuriser vos appareils et comprendre les menaces actuelles, vous pouvez consulter les sites cybermalveillance.gouv, celui de l’ANSSI ou tout simplement vous promener régulièrement sur Cyberguerre.