Aux États-Unis, la Commission fédérale du commerce alerte sur les tentatives d’extorsion d’argent repérées sur des applis de rencontre. Les escrocs cherchent à récupérer des photos explicites pour mettre la pression ensuite sur la victime.

Un conseil, ne vous emballez pas trop vite sur les applis de rencontre. Aux États-Unis, les autorités américaines mettent en garde contre les escroqueries de plus en plus fréquente visant la communauté LGBTQ+. Selon la Commission fédérale du commerce (FTC), des criminels commencent par séduire des utilisateurs des plateformes Grindr ou Feeld et vont leur envoyer des photos explicites, leur demandant ensuite de rendre la pareille.

Une fois les « nudes » envoyés, les escrocs menacent de tout divulguer à leur famille ou de partager les images sur les réseaux sociaux si la victime ne leur paye pas une rançon. Le communiqué précise que certains malfaiteurs mettent la pression en citant les noms des personnes à qui ils enverront les photos en question.

La FTC conseille aux utilisateurs d’applications de rencontre LGBTQ+ de ne pas partager de photos explicites avec des personnes qu’ils viennent de rencontrer en ligne ou s’ils ne sont pas sûrs à 100 % de l’identité de l’interlocuteur.

larnaqueur-de-tinder
Netflix a diffusé un documentaire sur un des plus célèbres arnaqueurs de Tinder et comment ses victimes l’ont retrouvé. // Source : Netflix

12,85 millions d’euros extorqués

En 2021, FBI a reçu plus de 18 000 plaintes liées à ce qu’on appelle la sextorsion, représentant plus de 13,6 millions de dollars (environ 12,85 millions d’euros) soutirés aux victimes. « La plupart des personnes touchées déclarent que le contact initial avec le fraudeur a été établi à l’aide de sites et d’applications de rencontre », précise le FBI.

Sur son site, Grindr liste et détaille les arnaques rencontrées sur la plateforme. Comme sur toutes les applis de rencontre, les escrocs sont fréquents et cherchent à soutirer de l’argent de différentes manières. Ils peuvent par exemple vous proposer de télécharger une appli ou un fichier frauduleux.

Si vous avez un doute, on vous recommande de vérifier l’identité de l’interlocuteur par une recherche d’image inversée sur la photo de profil pour voir si elle est associée à un autre nom ou à des détails qui ne correspondent pas. Ce sont de potentiels signes d’arnaque. La confiance est souvent la base d’une relation, qu’elle soit virtuelle ou non.