Microsoft a bel et bien trouvé son nouveau pilier financier : le cloud, qui lui permet d'enregistrer une année fiscale record.

« Cela a été une année fiscale record pour Microsoft », souligne très sobrement Satya Nadella, CEO de Microsoft, dans le bilan financier du quatrième trimestre publié le 18 juillet 2019. La firme de Redmond a bouclé son exercice avec un chiffre d’affaires de 33,7 milliards de dollars (+12 %) et un résultat d’exploitation de 12,4 milliards de dollars (+20 %).

Sur les douze mois écoulés, la multinationale a dégagé des recettes de 125,8 milliards de dollars (+14 %). En bref, elle n’est pas prête de voir sa capitalisation boursière passer sous la barre des 1 000 milliards de dollars. D’autant que les revenus liés au cloud (OneDrive, Office 365, location de serveurs, etc) ne font qu’exploser. 

Microsoft Project xCloud // Source : Microsoft

Le cloud ou le nouveau nerf de la guerre pour Microsoft

«  Les revenus commerciaux du quatrième trimestre liés au cloud ont augmenté de 39 % pour un chiffre d’affaires de 11 milliards de dollars, ce qui constitue notre plus gros trimestre jamais réalisé », explique Amy Hood, CFO de Microsoft. Dans le détail, on voit du positif partout : + 14 % pour les services cloud, 34,8 millions d’utilisateurs pour Office 365 ou encore + 64 % pour les recettes engrangées par Azure (merci Sony). Microsoft peut sabrer le champagne puisque ces chiffres ne devraient faire que grimper à mesure que les technologies cloud se démocratiseront. 

Du côté des produits physiques, Microsoft peut se féliciter de la gamme Surface, qui observe une hausse du chiffre d’affaires de 14 %. La branche Xbox, en revanche, accuse un peu le coup : – 10 %. On mettra cette baisse sur le compte de la fin de génération. Durant l’E3 2019, la Xbox Scarlett a été officialisée et cette annonce ne va pas aider la Xbox One à augmenter son parc installé. Malgré tout, le Xbox Live comptabilise 65 millions d’utilisateurs actifs et l’arrivée future de xCloud — les premiers tests publics sont prévus pour la fin d’année — devrait aider à remettre du vert dans les comptes.

Partager sur les réseaux sociaux