Le divorce entre Jeff Bezos et MacKenzie Bezos est désormais officiel. Une séparation qui a coûté 38 milliards de dollars au dirigeant d'Amazon.

Le divorce de Jeff et MacKenzie Bezos, annoncé en janvier 2019, est désormais officiel. Comme l’indique Bloomberg, un juge de Washington a signé l’ordre actant la séparation ce vendredi 5 juillet. Déjà révélés début avril 2019, les termes du divorce n’ont pas changé : MacKenzie Bezos recevra bien 25 % des parts d’Amazon de son ex-mari (soit 4 % des parts de la société) d’une valeur actuelle de 38,3 milliards de dollars (environ 34,1 milliards d’euros).

Cette somme conséquente fait d’elle la 22e fortune mondiale et la 4e femme la plus riche du monde (derrière Françoise Bettencourt Meyers, Alice Walton et Jacqueline Mars) selon l’index des milliardaires de Bloomberg.

Jeff et MacKenzie Bezos // Source : YouTube

La perte de ces milliards a, au fond, un impact relativement limité sur Jeff Bezos. En grande partie grâce aux 12 % de parts d’Amazon qui lui reste, l’entrepreneur américain est toujours l’homme le plus riche de la planète. Sa fortune atteint aujourd’hui les 121 milliards de dollars (107,7 milliards d’euros), devant celle de Bill Gates estimée à 107 milliards de dollars (95,2 milliards d’euros).

Un divorce qui aurait pu aller plus loin

La perte de 38,3 milliards de dollars est déjà importante, mais Jeff Bezos a évité le pire. MacKenzie Bezos pouvait en théorie obtenir 50 % des parts d’Amazon de son ex-mari. Sa fortune serait alors passée à 68,5 milliards de dollars, ce qui aurait fait d’elle la femme la plus riche du monde, et l’influence de Jeff Bezos dans l’entreprise aurait été fragilisée.

Finalement, un accord a été trouvé et annoncé sur Twitter en avril 2019. Jeff Bezos s’en sort donc bien puisqu’il conserve non seulement 75 % de ses parts dans Amazon, mais aussi toutes ses parts dans le Washington Post et la société Blue Origin.

On notera que MacKenzie Bezos a signé le Giving Pledge en mai dernier, une campagne lancée par Warren Buffet et Bill Gates pour inciter les plus fortunés à faire des dons aux œuvres de charité. Elle a annoncé vouloir « partager son argent jusqu’à ce que le coffre soit vide. »

Partager sur les réseaux sociaux