La disparition du milliardaire Paul Allen, qui a fondé en 2011 Stratolaunch, a peut-être scellé le sort du projet, qui propose d'utiliser un avion pour envoyer des fusées dans l'espace.

Quel va être l’avenir de Stratolaunch, avec le décès de Paul Allen, survenu le 15 octobre 2018 ? Le milliardaire américain, qui a cofondé Microsoft avec Bill Gates, était à l’origine de cet étonnant avion porteur de fusée. Fondée en 2011, l’entreprise avait affiché l’ambition de se constituer toute une flotte de vaisseaux spatiaux. C’était l’été dernier. Mais la disparition de l’homme d’affaires a rebattu les cartes.

Certes, Stratolaunch a bouclé un premier vol de deux heures et demie au mois d’avril, atteignant l’altitude de 5 km et la vitesse de 304 km/h. Mais dans un second mouvement, on a appris le licenciement d’une cinquantaine d’employés et l’annulation de sa future flotte spatiale. De quoi douter du futur de l’entreprise, dont l’horizon s’est assombri brutalement au cours des derniers mois.

Stratolaunch
L’avion de Stratolaunch. // Source : Stratolaunch Systems Corp

Fin de partie pour Stratolaunch ?

Aujourd’hui, la question se pose même de savoir si Stratolaunch aura le moindre avenir. Se basant sur quatre sources, Reuters déclare que le groupe est en train de mettre fin à ses opérations. Contactée par l’agence de presse, une représentante de Stratolaunch a toutefois contesté ces affirmations, déclarant que les activités de son groupe se poursuivent.

D’après ces quatre sources, plus une cinquième personne également restée anonyme, la société explorerait la possibilité de revendre au plus offrant ses actifs, comme les brevets qu’elle détient. La cession de sa propriété industrielle ainsi que de ses actifs — on pense à l’avion porteur de fusée lui-même — signerait la fin effective de Stratolaunch, qui ne serait plus qu’une coquille vide.

En théorie, le premier emploi commercial de ce transporteur aérien est fixé à 2020, avec l’acheminement de Pegasus, un lanceur léger Pegasus construit par Orbital ATK, une société américaine achetée en septembre 2017 par Northrop Grumman pour 7,8 milliards de dollars. Mais les récents développements pourraient remettre en cause ce partenariat. Northrop Grumman n’a fait aucun commentaire.

Partager sur les réseaux sociaux