Paul Allen est décédé à l'âge de 65 ans. Celui qui a cofondé Microsoft avec Bill Gates laisse derrière lui une vie de projets et d'entreprises reflétant ses nombreuses passions.

Dans la nuit du 15 au 16 octobre 2018, la famille de Paul Allen a partagé l’annonce de son décès. Le cofondateur de Microsoft est mort d’un cancer à l’âge de 65 ans. Dans l’ombre de Bill Gates avec qui il a créé l’une des sociétés les plus importantes de l’histoire de l’informatique, Paul Allen n’a jamais connu l’oisiveté. Celui qu’on présente aujourd’hui comme le cofondateur de Microsoft était devenu en quelques années un des plus gros investisseurs du nouvel âge spatial, propriétaire de clubs sportif, collectionneurs d’avions de la seconde Guerre Mondiale, producteur de films et de documentaires ou encore, philanthrope membre du projet Giving Pledge.

Paul Allen, des fenêtres à l’espace

Et si Bill Gates a pris le rôle marketing de Microsoft, il est dit que c’est Paul Allen qui a trouvé le nom de l’entreprise — alors appelée Micro-Soft. Technicien, c’est lui qui développera en grande partie, avec Bill Gates, le premier langage de programmation pour ordinateur personnel : un interpréteur BASIC sur l’Altair 8800. Mais il est aussi raconté dans ses mémoires qu’il a inventé la souris à deux boutons. Cette avancée, qui a permis une double interaction sur les systèmes d’exploitation a participé à créer les interfaces que l’on connaît… et a été, longtemps, à l’origine des moqueries des utilisateurs de Windows à l’égard des utilisateurs de macOS.

Stratolaunch flotte

Après avoir pris ses distances avec Microsoft et l’informatique, du moins de manière opérationnelle, Allen s’est consacré à ses passions… dans lesquelles il a investi énormément d’argent et d’énergie. La société de production Vulcan est ce qu’il a laissé personnellement au cinéma et au documentaire, mais sa société d’investissement Vulcan Ventures possède ou est actionnaire de grands noms de les industrie culturelle et technologique. On pense aux studios Dreamworks, à plusieurs radios sportives américaines ou à des startups médicales.

Mais c’est peut-être l’aérospatial qui regrettera le plus Paul Allen. En plus de son mécénat actif sur plusieurs projets, dont le radiotélescope qui porte son nom et est utilisé par le SETI pour sonder l’espace, Allen a contribué au financement de Scaled Composite, la société derrière l’avion suborbital SpaceShipOne — le premier du genre. C’est aussi Paul Allen qu’on retrouve derrière Stratolaunch, un avion porteur de fusée. Récemment, l’entreprise avait annoncé vouloir se doter d’une flotte complète de vaisseaux pour des missions variées.

Partager sur les réseaux sociaux