Les utilisateurs d'Uber à Athènes ne pourront pas profiter du service à partir du 10 avril 2018. L'offre uberX n'est plus conforme avec une nouvelle législation en vigueur.

Particulièrement médiatisée depuis l’accident causé par l’un de ses véhicules autonomes, la startup Uber fait également parler d’elle en Grèce pour d’autres raisons. L’entreprise a fait savoir qu’elle suspendait une partie de ses services dans le pays, alors qu’un changement de législation lui impose désormais une réglementation plus stricte.

Dans une publication de blog, la startup rappelle que ses services ont été lancés en Grèce en 2015. « Cependant, de nouvelles réglementations locales ont été votées récemment avec des dispositions qui ont une incidence sur les services de covoiturage. Nous devons considérer si, et comment, nous pouvons travailler dans ce nouveau cadre, et allons donc suspendre uberX à Athènes à partir de mardi prochain, jusqu’à ce que nous puissions trouver une solution appropriée », écrit l’entreprise de VTC.

uberTAXI reste accessible

Uber ajoute espérer pouvoir « travailler avec tous les acteurs locaux pour trouver un moyen permettant aux Grecs de profiter des avantages des technologies modernes comme Uber ». Le service uberTAXI, également proposé par l’entreprise à Athènes, reste quant à lui accessible.

Les chauffeurs de taxi athéniens ont dirigé leur mécontentement vers d’Uber, estimant que l’activité de la société nuit à leur propre travail.

Le service uberX sera suspendu à partir du 10 avril 2018 à Athènes. Fin 2017, une situation similaire s’est présentée à Londres : le bras de fer entre l’entreprise et la ville est devenu judiciaire.

Partager sur les réseaux sociaux