Souhaitant restructurer son équipe de développeurs, Snap s'apprête à licencier 120 ingénieurs.

Alors que Snap, maison mère de Snapchat, est toujours à la recherche de son enquêteur interne pour, notamment, mettre fin aux multiples fuites qui affectent les activités de la startup, ces dernières se multiplient. Très informée sur l’entreprise, la webtélé Cheddar a ainsi mis la main sur un mail confirmant le licenciement de 120 ingénieurs travaillant pour Snap.

Le message, rédigé par Jerry Hunter, à la tête des développeurs de la startup, s’adresse aux employés. Pour Hunter, ces licenciements sont une manière d’unifier et concentrer les équipes de développement. Il écrit  : « nous allons nous restructurer autour de nos priorités, en particulier, le rattrapage de notre retard technique qui s’est accru au fil des années  ».

« notre retard technique s’est accru au fil des années »

Après avoir absorbé de multiples entreprises et avoir lancé de nombreux projets, l’équipe de développeurs de Snap manquerait d’unité selon son chef. Ce licenciement visant à restructurer l’équipe technique est le plus important de l’histoire de Snap et de ses 3 000 employés. Jerry Hunter défend en outre l’idée d’être plus efficace et rapide à l’avenir, concédant pourtant : « Je sais que c’est un moment difficile, mais je suis convaincu que c’est une étape importante pour construire le futur de Snap  ».

Depuis de nombreux mois, la startup d’Evan Spiegel est frappée par un ralentissement de sa croissance et une pression accrue de la part des marchés financiers.

Partager sur les réseaux sociaux