Faire de l'hydrogène l'énergie de secours dans les data centers : voici le projet commun de Daimler, Power Innovation, HPE et du Laboratoire sur les énergies renouvelables. Les piles à hydrogène pourraient ainsi être une alternative au diesel.

Nous savions déjà que des véhicules, tels que des voitures ou des bateaux, peuvent trouver la source de leur énergie dans l’hydrogène. Or, un nouvel usage de ces piles à combustible pourrait désormais voir le jour afin d’alimenter des centres de données.

En effet, l’empreinte écologique des data centers est loin d’être négligeable — Greenpeace a rappelé en janvier 2017 que le secteur informatique représente aujourd’hui 7 % de la consommation mondiale d’électricité. Les entreprises allemandes Daimler, Power Innovation, l’américain HPE et le Laboratoire national sur les énergies renouvelables (Colorado) veulent développer l’usage de l’hydrogène au sein de tels centres.

Une énergie de secours plus écologique

L’énergie solaire et l’éolien continueraient de fournir la majeure partie de l’énergie nécessaire pour faire fonctionner ces data centers ; les piles combustibles à hydrogène serviraient quant à elles en cas de panne ou de demande d’énergie importante. L’hydrogène se substituerait dès lors au diesel, ou à d’autres énergies de secours moins écologiques.

Daimler

Vers un « usage quotidien » de ces piles ?

HPE et ses partenaires travaillent à présent à l’élaboration des premiers prototypes, afin de rendre les piles combustibles à hydrogène compatibles avec les systèmes informatiques existants.

« La maturité des systèmes de piles à combustible est aujourd’hui incontestée. Ils sont prêts pour un usage quotidien, et constituent une option fiable pour le secteur des transports. Cependant, les opportunités pour l’hydrogène au-delà du secteur de la mobilité — l’énergie, l’industrie et l’habitation — sont multiples et nécessitent de développer de nouvelles stratégies », a fait valoir Christian Mohrdieck, qui dirige la section des piles à combustible chez Daimler.

À l’heure où les grands noms de la tech prévoient d’ouvrir encore de nouveaux data centers, des initiatives comme celle de Daimler et HPE ont le mérite de reconsidérer les sources d’énergie de ces serveurs informatiques dans une perspective plus écologique.

Partager sur les réseaux sociaux